•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nombre record d'inscriptions dans les écoles françaises de l'Î.-P.-É.

Ils sont 15 élèves à recevoir leur diplôme secondaire de l'école François-Buote cette année.

L'école François-Buote de Charlottetown, à l'Île-du-Prince-Édouard

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada avec CBC
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le nombre d'élèves inscrits dans les écoles de langue française atteint un nouveau sommet à l'Île-du-Prince-Édouard.

Les six écoles francophones de la province comptent au total 944 élèves. C'est près d'une centaine de plus qu'il y a deux ans. Seulement à la maternelle, il y a 112 élèves inscrits pour l'année scolaire en cours. C'est presque deux fois plus qu'il y a trois ans.

« Depuis quelques années, nous observons une augmentation substantielle [du nombre d'élèves] », affirme Anne Bernard-Bourgeois, directrice générale de la Commission scolaire de langue française (CSLF) de l'Île-du-Prince-Édouard. « Je crois que ce que nous observons est un plus grand intérêt dans la population en général à l'égard de l'éducation de langue française », ajoute-t-elle.

Avantage compétitif

L'augmentation du nombre d'élèves dans les écoles de langue française serait aussi attribuable en partie au rezonage des écoles de langue anglaise à Charlottetown ainsi qu'à l'arrivée de nouveaux résidents, indique l'administration scolaire.

Le fait d'avoir plus d'élèves donne aux écoles de la CSLF un avantage compétitif, fait valoir Noah Blaquiere, un élève de douzième année à l'école François-Buote, de Charlottetown. « Nous pouvons faire plus d'activités dans la communauté; nous avons plus d'équipes sportives, de plus grandes classes de musique, plus d'enseignants et plus d'options », dit-il.

La direction de l'école François-Buote prévoit qu'elle aura, cette année, la plus grande cohorte de diplômés de son histoire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !