•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Phillippe Couillard s'exprime sur le TGF et l'économie mauricienne

Philippe Couillard en entrvue à Ici Première

Le premier ministre Philippe Couillard fait le bilan de la session parlementaire lors d'une entrevue à l'émission Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

Radio-Canada

Le premier ministre Philippe Couillard était au micro de Facteur matinal jeudi matin. Le projet de train à grande fréquence (TGF) et la pénurie de main-d'oeuvre étaient au menu.

Un texte de Catherine Bouchard

Concernant le TGF, le premier ministre n’a pas pris d’engagement clair en faveur du projet, même s'il a indiqué qu'il ne s'y opposerait pas, si Ottawa va de l'avant.

« C’est un projet qui part de Toronto qui va jusqu’à Québec, en passant par Trois-Rivières bien sûr, mais je ne veux pas me retrouver dans une situation où la technologie déployée du côté ontarien est beaucoup plus élevée que celle du côté du Québec », affirme le premier ministre.

M. Couillard craint que le train soit moins rapide du côté québécois.

Le premier ministre indique être aussi en faveur d’un projet tel le monorail.

« On veut avoir une technologie plus rapide entre Québec et Montréal. La Mauricie va être impliquée », affirme M. Couillard.

Le premier ministre s’est défendu d’offrir des cadeaux à moins d’un an des élections. Il réagissait à une question au micro de Facteur matinal sur le mouvement d'opposition à la baisse moyenne d'impôt de 278 $.

« Ce n’est pas un cadeau électoral. Un cadeau, c’est quand j’ai quelque chose à moi et je vous donne. C’est votre argent qui est envoyé à Québec, je n’en ai pas besoin de tant que ça, je vous en redonne une partie », martèle M. Couillard.

Bas taux de chômage en Mauricie

« La Mauricie ne s’est jamais si bien portée économiquement qu’elle se porte actuellement. On parle de 4 points de moins de chômage par rapport à 2014 », tient à souligner le premier ministre.

Il estime qu’actuellement la Mauricie est victime de son bon climat économique avec la pénurie de main-d’oeuvre.

« La pénurie de main-d’oeuvre qui est la rançon de la prospérité qu’on a en ce moment et la croissance économique. Les entreprises souffrent de cela », estime M. Couillard

Philippe Couillard s’est aussi exprimé sur la fusion des circonscriptions de Laviolette et Saint-Maurice. Deux députés libéraux sortants y sont actuellement élus et un choix devra être fait.

« On parle juste des ratios de nombre de citoyens, de nombre d’électeurs. On devrait parler de la qualité de la représentation. Quand on diminue le nombre de circonscriptions en région ou qu’on accroît le nombre de très grandes circonscriptions, on nuit à la qualité de représentation des citoyens par leur député. »

Le premier ministre n’a pas voulu commenter l’enquête de La Presse de la journaliste Isabelle Hachey qui dépeint des méthodes « musclées » du ministre de la Santé Gaétan Barrette. Ce dernier, toujours selon l’article, aurait tenté d’abolir des champs de pratique d’anciens collègues avec lesquels il était en conflit.

Il a qualifié la personnalité du Dr Barrette de « forte et vigoureuse même », mais c’est ce qu’il faut selon lui pour mener le réseau de la santé.

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale