•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La boisson alcoolisée Four Loko retirée des dépanneurs et des épiceries

Des canettes de Four Loko dans un dépanneur

Des canettes de Four Loko dans un dépanneur

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La boisson Four Loko et plusieurs autres marques vendues par les Breuvages Blue Spike seront retirées des tablettes des détaillants en alimentation, soit les dépanneurs et les épiceries, parce que ces produits contiennent de l'alcool éthylique plutôt que de l'alcool issu de la fermentation du malt, ce qui est contraire à la réglementation.

D'après les informations de Pascal Poinlane

En tout, trente-cinq boissons alcoolisées de l'entreprise montréalaise Breuvages Blue Spike font l'objet du rappel.

En octobre 2017, la Régie des alcools, des courses et des jeux a analysé les boissons produites par Breuvages Blue Spike à l'usine de Terrebonne. À la suite de ces tests, la Régie conclut que :

Selon le profil chimique, l'alcool se trouvant dans les produits fabriqués ne provient pas de la fermentation de matière première, mais bien d'un ajout direct d'alcool.

Une citation de : Régie des alcools, des courses et des jeux

Dans une lettre datée du 17 novembre, la Régie des alcools, des courses et des jeux exige le retrait du marché québécois des produits visés. La fabrication, la vente, et la publicité des breuvages Blue Spike sont interdites.

Educ'Alcool préoccupé

L'organisme Educ'Alcool se réjouit du retrait des boissons alcoolisées. La boisson Four Loko a fait parler d’elle ces derniers mois en raison de ses effets néfastes. Certains jeunes en ayant trop bu se sont retrouvés aux urgences en état d’intoxication avancée. L’organisme Éduc’alcool a même qualifié la boisson de véritable poison qui pourrait devenir un problème de santé publique.

Éduc’alcool a d'ailleurs déposé une plainte au Conseil d'éthique de l'industrie québécoise des boissons alcooliques parce que, selon l'organisme, cette marque vise les jeunes, alors que c'est contraire au code d'éthique du Conseil.

Ce sont des produits insidieux parce qu'ils camouflent le gout de l'alcool.

Une citation de : Hubert Sacy, Directeur Général, Éduc'alcool

La boisson est particulièrement prisée chez les jeunes en raison de son bas prix et de sa forte teneur en alcool. Une canette de 568 ml coûte environ 3,50 $ (ou plus, selon le point de vente) et sa teneur en alcool est de 11,9 %.

L'Organisme déplore que d'autres breuvages similaires, mais alcoolisés à base de malt fermenté, soient toujours sur les tablettes des dépanneurs et des épiceries.

« Vous savez que quelqu'un qui buvait une cannette de Four Loko buvait quatre consommations d'alcool du coup et ingurgitait 660 calories de sucre. Treize cuillerées. C'est énorme », dit Hubert Sacy.

Le directeur Général, Hubert Sacy, estime que ce type de produit devrait être vendu à la société des alcools du Québec, en incluant un avertissement aux consommateurs.

Nouvel embouteilleur

L'entreprise qui mettait en bouteille les produits de Breuvages Blue Spike, Embouteillage Solar, a émis mercredi matin un rappel concernant des produits qu'elle met en bouteille. Les marques Baron, Four Loko, Mojo, Octane et Seagram doivent être retirées de toutes les tablettes de la province d'ici le 20 décembre.

« Ces produits contiennent de l'alcool éthylique plutôt que de l'alcool issu de la fermentation du malt », écrit bouteillage Solar inc.

Par ailleurs, Embouteillage Solar annonce qu'elle rompt tout lien d'affaire avec la compagnie Breuvages Blue Spike.

Joint au téléphone, le président de Breuvages Blue Spike, Nicolas Gagnon-Oosterwaal, admet lui aussi que les produits en question ne sont pas conformes aux lois actuelles.

Blue Spike a fait cesser la commercialisation des dits produits, et nous travaillons avec la RACJ pour déterminer les prochaines étapes

Une citation de : Nicolas Gagnon-Oosterwaal, président et cofondateur, Breuvages Blue Spike

L'homme d'affaires explique qu'il a déjà trouvé un nouvel embouteilleur. D'autres produits, cette fois conformes au règlement sur les boissons alcooliques composées de bière, devraient être disponibles dès février 2018, ajoute-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !