•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Envoyé spécial
  • L’irritante question des droits de la personne en Chine

    Le premier ministre Justin Trudeau et le président chinois Xi Jinping

    Le premier ministre Justin Trudeau et le président chinois Xi Jinping

    Photo : The Canadian Press / Sean Kilpatrick

    Radio-Canada

    Pour les journalistes canadiens qui visitent la Chine, il est difficile de ne pas soulever la question des droits de la personne. Un éditorial d'un organe de presse du gouvernement chinois cette semaine montre à quel point ce réflexe irrite le régime. La perspective des médias canadiens est jugée « absurde ».

    Un texte de Louis Blouin, envoyé spécial en Chine

    En marge de la visite de Justin Trudeau, un texte d’opinion du Global Times critique sévèrement la couverture journalistique canadienne. Plusieurs médias canadiens ont soulevé l’épineuse question des droits de la personne comme possible obstacle en vue de la négociation d’un accord de libre-échange entre les deux pays.

    L’éditorial juge ce rapprochement comme étant « ridicule ». « Quand le Canada importe une paire de souliers de la Chine, se demande-t-il comment ces chaussures reflètent la démocratie et les droits de la personne? C’est comme si la Chine questionnait la nature capitaliste de chaque bien de consommation importé du Canada », peut-on lire.

    Selon ce même texte, il est faux de croire que le Canada est courtisé par la Chine pour lancer des pourparlers. Une interprétation erronée qui témoigne de la « supériorité et du narcissisme » des médias du Canada, souligne l’auteur.

    Certaines personnes au Canada sont encore plongées dans leurs préjugés à long terme contre la Chine. Ils n'ont pas l'esprit ouvert pour soutenir et promouvoir des échanges amicaux entre différentes cultures.

    Extrait d’un éditorial du Global Times.

    L’éditorial mentionne aussi que la Chine n’est pas pressée de se rapprocher économiquement du Canada.

    Trudeau et la question des droits de la personne

    Ce sujet est pourtant brûlant d’actualité puisque le premier ministre souhaite négocier un traité qui se veut « progressiste » en matière de gouvernance, de normes de travail et d’environnement. Tout cela, au moment où plusieurs experts constatent un recul de l’État de droit en Chine.

    Le premier ministre Trudeau avait l’intention de soulever la délicate question avec le premier ministre Li Keqiang et le président Xi Jinping. Il affirme avoir souligné son opposition au recours à la peine de mort par le régime.

    Selon lui, il est possible d’avoir des discussions « franches » sans compromettre la bonne relation entre les deux pays. Des dossiers consulaires auraient aussi fait partie des discussions.

    Le cas d’un couple de vignerons canadiens captifs en Chine en raison d’une dispute commerciale démontre bien les défis qui restent à relever. Leur dossier devait aussi être soulevé pendant la visite.

    L’éditorial de l’organe de presse chinois illustre bien qu’un fossé idéologique sépare toujours les deux partenaires commerciaux.

    Vos commentaires

    Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

    Politique internationale

    International