•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Centre culturel francophone de l'Okanagan ouvre une antenne à Penticton

Chargement de l’image

L'équipe du Centre culturel francophone de l'Okanagan à Kelowna. De gauche à droite: Claudie Valque, Nicole Leblanc, Alyson Drouin, Amélie Normandeau.

Photo : Radio-Canada / Jacqueline Landry

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

« Créer des projets d'envergure même avec des moyens limités », c'est le mantra de l'équipe dynamique du Centre culturel francophone de l'Okanagan (CCFO), qui multiplie les activités dans cette vallée de la Colombie-Britannique.

Un texte de Jacqueline Landry

Celles qui forment les piliers de l'organisme à but non lucratif, situé à Kelowna, vont relever de nouveaux défis en 2018. Elles vont lancer un programme d'entrepreneuriat pour les jeunes et ouvrir un bureau à l'École Entre-lacs de Penticton.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'équipe du Centre culturel francophone de l'Okanagan à Kelowna. De gauche à droite: Claudie Valque, Nicole Leblanc, Alyson Drouin et Amélie Normandeau. Sans oublier l'adorable petit chien Wendy, la mascotte du centre.

Photo : Radio-Canada / Jacqueline Landry

Les rencontres phares, comme le Festival de l'érable, la Nuit Blanche, le Salon du livre et le Petit festival du film francophone, sont désormais connus de la communauté francophone et francophile de l'Okanagan.

« Mais on ne s'arrête pas devant le succès, explique avec enthousiasme Claudie Valque, la directrice générale du centre. Il faut bonifier chacune de ces activités, les améliorer chaque année. Et en imaginer d'autres. »

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'événement Nuit Blanche organisé par le Centre culturel francophone de l'Okanagan.

Photo : Deon Nel Photography

« Nous voulons que la francophonie rayonne dans l'Okanagan et ça ne se fera pas en attendant les bras croisés. »

— Une citation de  Claudie Valque, directrice générale du CCFO

La directrice est soutenue depuis quatre ans par son adjointe, Nicole Leblanc, et entourée par la relève, Alyson Drouin, coordonnatrice aux événements et Amélie Normandeau, commis-comptable. Mme Valque croit qu'il faut aller au-delà de l'éternelle discussion sur le manque de financement et de ressources des organismes.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La directrice du Centre culturel francophone de l'Okanagan, Claudie Valque, en discussion avec la commis-comptable Amélie Normandeau dans les locaux de l'organisme.

Photo : Radio-Canada / Jacqueline Landry

« Si nous voulons faire davantage dans la communauté, dit-elle, il faut arrêter de voir le manque de financement public comme un obstacle et faire preuve d'imagination. Il faut imaginer des activités et trouver un moyen de les réaliser. »

« Nous allons multiplier les partenariats pour financer de nouveaux événements francophones, peu importe la langue de nos partenaires. »

— Une citation de  Claudie Valque, directrice générale du CCFO

Nouveau Programme d'Engagement Jeunesse

Le CCFO est en discussion depuis plusieurs mois avec la Ville de Kelowna, la province, le fédéral et d'autres bailleurs de fonds pour financer un nouveau programme d'entrepreneuriat qui sera offert aux jeunes de 15 à 20 ans.

En septembre prochain, les jeunes du secondaire de Penticton et Kelowna devraient pouvoir s'inscrire et bénéficier de l'aide d'étudiants et d'enseignants de collèges et d'universités pour acquérir des compétences artistiques dans les nouveaux médias.

Le but : faire une création d'art public de A à Z et trouver une plateforme qui acceptera de la présenter. Un engagement à tous les niveaux, basé sur la fierté de s'exprimer en français.

« La fierté ne s'enseigne pas. Le jeune doit en faire l'expérience. »

— Une citation de  Claudie Valque, directrice générale du CCFO

Une antenne à Penticton

L'école francophone Entre-lacs de Penticton, qui accueille les élèves de la maternelle à la 8e année, souhaitait se rapprocher de la communauté. Un mariage entre le CCFO et l'établissement est donc imminent, avec l'installation de l'organisme au coeur même de l'école.

Des jeunes du secondaire, encadrés par le personnel du centre, assureront une présence dans le nouveau bureau pour offrir des services aux élèves de l'école.

« C'est une sorte de pied-à-terre pour le CCFO, à Penticton, pour interagir avec la communauté francophone. »

— Une citation de  Claudie Valque, directrice générale du CCFO

Le 40e anniversaire du CCFO

Le Centre veut célébrer tout au long de l'année les 40 années de dévouement des bénévoles qui ont sans cesse ravivé la flamme francophone dans l'Okanagan grâce à leur implication.

Ces 40 années n'ont pas changé la raison d'être du Centre culturel francophone de l'Okanagan.

« Il faut faire résonner la langue française partout dans la région. »

— Une citation de  Claudie Valque, directrice générale du CCFO

S'amuser en français... toute l'année

Chaque mois qui passe déploie les couleurs de la francophonie dans l'Okanagan.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'événement Nuit Blanche organisé par le Centre culturel francophone de l'Okanagan

Photo : Deon Nel Photography

À quelques semaines de l'exposition des arts textiles et du Festival de l'érable, l'équipe s'active entre les murs de cette ancienne église de la rue Bernard, à Kelowna. Il n'y a pas de tâches ingrates, car tout est fait dans un esprit d'équipe.

« L'équipe, c'est l'essentiel, et j'ai une équipe formidable. Il n'y a rien d'impossible à ce que nous pouvons réaliser désormais. »

— Une citation de  Claudie Valque, directrice générale du CCFO
Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

L'équipe du Centre culturel francophone de l'Okanagan, dans les bureaux du deuxième étage de l'ancienne église qui abrite l'organisme.

Photo : Radio-Canada / Jacqueline Landry

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !