•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Arvin Golic condamné à 7 ans de prison pour la mort de Luka Gordic à Whistler

Jeune homme qui ne sourit pas avec un tatouage sur le bras.

Arvin Golic devra purger 7 ans de prison pour le meurtre de Luka Gordic.

Photo : CBC

Radio-Canada

Deux ans après les faits, la peine de Arvin Golic est déterminée. Il devra purger sept ans en prison pour sa participation au meurtre de Luka Gordic.

Un texte de Charlotte Dumoulin

La Couronne demandait une peine d’au moins neuf ans pour l’accusé, tandis que la défense avait plaidé pour une peine de quatre ans. Elle avait invoqué, dans son cas, le « faible rôle » joué par Arvin Golic dans le meurtre de Luka Gordic.

La peine a été rendue mardi devant une cinquantaine de personnes qui s’étaient déplacées pour entendre la décision de la juge dans la salle du tribunal. Des policiers étaient mobilisés à l'extérieur pour assurer la sécurité des lieux.

Au moment où la juge a rendu sa décision, la tension était très forte entre la famille de la victime et celle de l’accusé. Une querelle a éclaté, ce qui a forcé les policiers à s'interposer et à escorter une femme qui s'était mise à frapper sur la vitre séparant l'accusé du reste de la salle.

Le meurtre de Golic

Le 17 mai 2015, un groupe d’adolescents a attaqué et poignardé Luka Gordic, 19 ans, à la sortie d’un dépanneur 7-Eleven, à Whistler. Luka Golic était parti avec des amis pour un long week-end, mais il s'est séparé d'eux, le temps d'acheter un sac de croustilles au dépanneur. C'était un « un bon garçon », selon sa famille.

Arvin Golic, qui avait 18 ans au moment du crime, a été reconnu coupable d’homicide involontaire en juin dernier. La Couronne n’avait pas réussi à prouver que le meurtre était planifié.

En octobre dernier, deux autres jeunes du groupe avaient été reconnus coupables d'homicide involontaire, et un troisième avait été reconnu coupable de meurtre au deuxième degré. Leur identité ne peut être divulguée parce qu’ils étaient mineurs au moment des faits.

D'après des informations de CBC News

Colombie-Britannique et Yukon

Procès et poursuites