•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De Churchill à Saint-Jean en traîneau à chiens

Justin Allen avec ses chiens.

Justin Allen compte faire un voyage de 3000 kilomètres en traineau à chiens.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Douze chiens traîneront un homme de Churchill vers son lieu de naissance, à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Justin Allen traversera quatre provinces comme le faisaient les Autochtones autrefois.

Justin Allen veut valoriser l’amour pour les chiens et les traditions des premiers peuples du Canada. « L’histoire et la culture des chiens sont très importantes dans le pays. Faire ce voyage est une belle occasion [de le montrer] », déclare M. Allen.

L'homme, qui dit avoir commencé à se passionner pour les chiens à Churchill il y a six ans, compte la propager dans sa ville d’origine. « Dans l’est canadien, les chiens ne sont pas très populaires. Je n’ai jamais eu la possibilité d'avoir une relation avec cet animal, ajoute-t-il. Je veux donc transmettre cet amour. »

Il désire fonder une entreprise de chiens dans sa province.

Préparations laborieuses

Justin Allen avoue toutefois que cette aventure risque d’être rocambolesque. « Je ne sais pas à quoi m’attendre. C’est la première fois que je vais faire ce trajet. Tout ce que je sais, c’est qu’il fera froid et que la route sera gelée. »

« Planifier ce voyage est un cauchemar. », ajoute-t-il. Il explique qu’il doit, entre autres, s’assurer d’avoir assez de nourriture et de couvertures pour ses chiens. « Ils sont au centre de ce voyage », affirme M. Allen.

Le voyage de Churchill, à la baie d’Hudson, au Nouveau-Brunswick, en passant par l’Ontario et le Québec, prendra près de deux mois et demi, prévoit M. Allen. « Je vais m’ennuyer de Churchill. Ce sont mes chiens et leur maison qui les attend dans mon lieu de naissance. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !