•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

100 millions facturés en trop par une centrale électrique

Photo du panneau de la centrale Goreway à l'avant des installations.
La centrale au gaz naturel Goreway à Brampton. Photo: Goreway

Les abonnés en Ontario ont payé 100 millions de dollars en trop, après une série de paiements « inappropriés » demandés par une centrale au gaz naturel de la région de Toronto, révèle une enquête de la Commission provinciale de l'énergie.

L’exploitant de la centrale Goreway à Brampton a « triché », profitant de failles dans le système, pendant au moins trois ans, selon la Commission.

L'organisation a publié les détails de l'enquête sur son site web discrètement en novembre, sans communiqué de presse.

La Commission écorche au passage la Société indépendante d'exploitation du réseau électrique (IESO) pour son manque de surveillance.

Goreway a facturé de façon routinière des dépenses inappropriées à l'IESO. Au bout du compte, ce sont les abonnés qui ont réglé la note.

Tiré de l'enquête de la Commission de l'énergie de l'Ontario

La compagnie a facturé davantage en coûts de démarrage et d'entretien que l'ensemble des autres centrales au gaz de la province durant la période de trois ans qui faisait l'objet de l'enquête, soit à partir de juin 2009.

Révélations de l'enquête :

  • 89 M$ en dépenses inadmissibles pour le démarrage de la production d'électricité;
  • 5,6 M$ payés en trop en trois mois, à la suite d'une faille dans la façon dont IESO a calculé les primes versées à la centrale si elle pouvait produire de l'électricité une journée plus tôt que prévu;
  • 11,2 M$ payés par l'IESO pour que la centrale commence/arrête de produire de l'électricité, selon la demande. L'enquête indique qu'une « grande portion » de cette somme n'était pas justifiée.

Amende

Vue aérienne de la centrale au gaz avec ses six cheminées.La centrale Goreway peut produire 875 MW d'électricité. Photo : Goreway

L'IESO a imposé une amende de 10 millions à l'exploitant de la centrale.

La compagnie a aussi remboursé une « portion substantielle » des 100 millions versés en trop, mais la somme exacte du remboursement n'a pas été rendue publique.

Selon le rapport d'enquête de la Commission de l'énergie, la « même situation [problématique] reste en place aujourd'hui », les failles exploitées par Goreway n'ayant pas été colmatées.

Réactions

Le ministre de l'Énergie, Glenn Thibeault, assure, lui, que l'IESO a identifié les lacunes rapidement. Il ajoute que la direction de la centrale a changé depuis.

De son côté, un avocat représentant les propriétaires de Goreway, George Vegh, nie que la compagnie a « trompé délibérément l'IESO », affirmant par ailleurs que l'entreprise a mis en place des « initiatives » pour s'assurer de se conformer aux différentes politiques de facturation.

Même si la période couverte par l'enquête de la Commision s'étendait de 2009 à 2012, ce n'est qu'en avril 2016 que les enquêteurs ont pu obtenir tous les documents nécessaires à leur investigation.

Avec les informations de La Presse canadienne

Politique provinciale

Politique