•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les chantiers maritimes de la Gaspésie ont le vent dans les voiles

La construction de six navires de recherche et de sauvetage de la Garde côtière canadienne a commencé au chantier naval Forillon de Gaspé
Un navire en construction au Chantier naval Forillon de Gaspé Photo: Radio-Canada / William Bastille Denis
Radio-Canada

Les chantiers maritimes de la Gaspésie sont bien loin du marasme qui se dessine dans d'autres chantiers québécois, à la Davie notamment. Bien que beaucoup plus petits, les chantiers de la région décrochent de nombreux contrats et ont le vent dans les voiles.

Un texte de Léa Beauchesne

Au Chantier naval Forillon, on vient tout juste de livrer un premier bateau à la garde-côtière canadienne. Le directeur général Jean-David Samuel et son équipe de 60 employés se préparent à recevoir de nouveaux contrats. D'ici là, les carnets de commandes demeurent bien garnis.

« On a de bons contrats présentement. Avec le fédéral et dans le privé aussi ça va bien. On a des contrats jusqu’en 2020. »

Le navire a été construit pour la Garde côtière canadienne.Le navire a été construit pour la Garde côtière canadienne. Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Aux Méchins, les 175 employés de Verreault Navigation n’ont pas non plus à craindre de perdre leur travail. Le vice-président du Groupe Maritime Verrault Simon Riopel assure que le chantier des Méchins va très bien. Même que l’année 2016 aura été la meilleure depuis 60 ans.

« On se concentre sur notre champ de compétence première qui est la réparation navale. De notre côté, on a un calendrier de commande qui est rempli jusqu’au printemps prochain. On a déjà des pourparlers entamés pour les contrats qui vont suivre cette période-là. »

On a eu beaucoup de contrats de la Garde côtière. À travers ces contrats-là, on a eu des contrats privés. C’est un mélange de contrats publics et de contrats privés qui sont provinciaux, nationaux et internationaux.

Simon Riopel, vice-président du Groupe Maritime Verrault

Le chantier planche également sur d'importants projets d'expansion qui pourraient notamment se traduire sur l'acquisition du quai des Méchins.

Un bateau en radoub au chantier maritime Verreault des Méchins.Un bateau en radoub au chantier maritime Verreault des Méchins. Photo : Radio-Canada / Brigitte DUbé

À Gaspé, les Entreprises Maritimes Bouchard ont récemment changé de propriétaires. En plus de la réparation, le chantier donne maintenant dans la construction et l'équipe travaille déjà à la création de deux bateaux de pêche au crabe.

Le directeur général et actionnaire Ahmed Kabbadj affirme que la bonne santé de l'industrie de la pêche a une importante influence sur la sienne. « C’est proportionnel. Quand la pêche va mal, les gens n’investissent pas dans leurs bateaux…et le contraire. »

Le chantier naval des Entreprises Maritimes Bouchard à GaspéLe chantier naval des Entreprises maritimes Bouchard à Gaspé Photo : Radio-Canada / page Facebook de l'entreprise

Les chantiers navals gaspésiens ont beaucoup de clients, mais peu de main-d’œuvre. C'est devenu un frein pour l'industrie. Les responsables travaillent donc d’arrache-pied pour trouver des employés à la hauteur de leurs ambitions.

Ahmed Kabbadj affirme que les efforts déployés dans les dernières semaines commencent déjà à payer et que le recrutement va bon train.

Transports

Économie