•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouvelles sénatrices, dont Mary Coyle de la Nouvelle-Écosse

Photo de Mary Coyle
Mary Coyle Photo: La Presse canadienne / Université Saint-François-Xavier
Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a nommé lundi deux nouvelles sénatrices indépendantes. Mary Coyle, 63 ans, de la Nouvelle-Écosse, et Mary Jane McCallum, 65 ans, du Manitoba, siégeront dorénavant à la Chambre haute.

Depuis 1997, Mme Coyle a occupé plusieurs postes de direction à l’université Saint-François-Xavier, à Antigonish, où elle fut notamment directrice générale du Centre Frank McKenna pour le leadership, un groupe dévoué à aider les étudiants « à faire une différence positive dans le monde et à apprendre à travailler avec autrui ».

Elle a aussi participé au lancement du Centre international Coady pour le leadership des femmes, dont l’objectif est de renforcer et soutenir la participation féminine à la société civile.

Un communiqué distribué par le bureau du premier ministre décrit Mme Coyle comme une « militante de longue date de l'égalité des sexes et des droits des peuples autochtones ».

Mary Jane McCallum, pour sa part, est membre de la nation Crie. Elle est décrite comme la première femme autochtone à pratiquer la médecine dentaire au Canada. Le bureau du premier ministre la présente comme une « ardente défenseure de la justice sociale », elle qui a fourni des soins dentaires et des services de santé aux communautés du Nord et aux communautés autochtones.

Dre McCallum entre au Sénat alors que le vérificateur général, Michael Ferguson, a exprimé des doutes sur l’efficacité des programmes dentaires de Santé Canada et souligné que les Premières Nations et les Inuits ont deux fois plus de problèmes dentaires que le reste des Canadiens.

Aucun pêcheur ou agriculteur au Sénat

La sélection des nouveaux sénateurs, depuis 2016, est guidée par un comité consultatif indépendant qui reçoit les candidatures et fait des recommandations au premier ministre qui, à son tour, recommande à la gouverneure générale les personnes qu'il retient.

En octobre dernier, la présidente de ce comité consultatif, Huguette Labelle, avait été interpellée par le sénateur Percy Downe, de l'Île-du-Prince-Édouard.

Dans son décompte, le sénateur Downe, un libéral, remarquait que le Sénat compte 18 avocats, 13 professeurs et une douzaine de gens d'affaires, mais aucun agriculteur, pêcheur ou ancien combattant. M. Downe qui se désole de l'absence de « ces voix importantes » des débats du Sénat.

Avec les informations de CBC et la Presse canadienne

Nouvelle-Écosse

Politique