•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Classes surchargées : l’appel à l’aide des enseignants albertains

Des élèves en classe lèvent la main pour répondre à la question du professeur.

Les classes surchargées sont un problème pour beaucoup d’enseignants albertains, selon l’Association des enseignants de l'Alberta.

Photo : iStock

Radio-Canada

Des enseignants se mobilisent dans les médias sociaux pour demander au gouvernement provincial de réduire la taille des classes.

Plusieurs d'entre eux ont publié sur Twitter, avec le mot-clic #myclasssizeis, une photo comparant la taille de leur classe avec les cibles du gouvernement.

Répondant à une initiative lancée en novembre par l’Association des enseignants de l’Alberta, Chelsea DePape explique dans un message Twitter que sa classe la plus grande et la plus complexe compte 35 élèves.

La taille des classes est en effet un problème pour beaucoup d’enseignants, a déclaré Jonathan Teghtmeyer, porte-parole de l’association.

Ils ont vu leurs classes grandir au cours des dernières années et ils ont vu la complexité de leurs classes augmenter.

Jonathan Teghtmeyer, porte-parole de l’Association des enseignants de l'Alberta

Le problème, a indiqué le porte-parole, concerne surtout les classes de la maternelle à la 3e année. Ces classes ne devraient pas compter plus de 17 élèves, selon les cibles déterminées en 2003.

Les effectifs par classe de la maternelle à la 3e année en 2016-2017 :

  • Moyenne par classe en Alberta : 20,4 élèves
  • Moyenne par classe à Edmonton (écoles publiques) : 22,2 élèves
  • Moyenne par classe à Edmonton (écoles catholiques) : 21,1 élèves

Source : ministère de l’Éducation

Le ministre de l’Éducation, David Eggen, a déclaré être conscient des inquiétudes exprimées par les enseignants de la province. Les 75 millions de dollars alloués par le gouvernement dans la récente convention collective ont pour objectif d’améliorer les salles de classe, a-t-il précisé.

De son côté, la première ministre Rachel Notley a confirmé que son gouvernement continuait de travailler pour apporter des solutions au problème des classes surchargées.

L’une d’elles, selon Jonathan Teghtmeyer, consisterait à recruter environ 2000 enseignants supplémentaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Éducation