•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marie-Michèle Gagnon ratera les Jeux de Pyeongchang

La Québécoise Marie-Michèle Gagnon a chuté lors de la manche finale de la descente d'entraînement en vue de la Coupe du monde de Lake Louise.

Les secouristes évacuent Marie-Michèle Gagnon sur un traîneau de sauvetage après sa chute à Lake Louise.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Radio-Canada

La skieuse québécoise Marie-Michèle Gagnon a subi une déchirure ligamentaire au genou droit lors d'une descente d'entraînement et ratera le reste de la saison.

Canada Alpin a confirmé la nouvelle dans un communiqué vendredi, un jour après que Gagnon s'est aussi disloqué l'épaule gauche et a reçu des points de suture à l'avant-bras gauche.

La skieuse de Lac-Etchemin n'accusait que quatre centièmes de seconde de retard sur la meneuse, jeudi, quand elle a chuté avant le dernier virage et terminé sa course dans les filets de sûreté.

Elle avait dû être évacuée du parcours sur un traîneau de sauvetage. Gagnon avait été en mesure de replacer elle-même son épaule, selon le médecin de l'équipe canadienne.

Elle détenait presque sept dixièmes de seconde d'avance sur toutes ses rivales au troisième intermédiaire.

« Après de longues discussions avec Marie-Michèle, notre équipe de chirurgiens et le personnel d'encadrement et de soutien, nous avons décidé de procéder à une reconstruction chirurgicale pour les deux blessures, a dit la Dre Katie MacGregor. Cela ramènera "Mitch" sur la neige, saine et prête pour la compétition de la manière la plus forte et la meilleure possible pour la saison prochaine. »

La skieuse de 28 ans s'était aussi luxé l'épaule gauche lors des Jeux olympiques de Sotchi en 2014.

« C'est vraiment décevant parce que je ne pensais pas que cette blessure était aussi sévère que ça, a dit Gagnon. Je savais que quelque chose n'allait pas, alors je suis contente que nous ayons eu le test d'imagerie à résonance magnétique pour confirmer la déchirure du ligament croisé antérieur. Je me sentais vraiment bien cet été et je me sentais forte en vitesse. »

« Même si je n'ai pas terminé la séance d'entraînement, je suis contente d'être sur la bonne voie et je sais que j'ai ce qu'il faut pour être compétitive en vitesse. C'est plus naturel pour moi. Je vais subir une chirurgie, une rééducation et revenir encore plus forte. Je suis vraiment fière de nos Canadiennes. Je sais que ce sera leur année et elles seront toutes dans le top 30. Je vais suivre de près les courses et les encourager de la maison. »

Gagnon a participé à trois courses de la Coupe du monde cette saison et a terminé en 10e place au slalom de Levi en Finlande, et au 24e échelon du slalom géant de Killington, aux États-Unis.

Avec les informations de La Presse canadienne

Ski et surf des neiges

Sports