•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle contamination de l’eau potable à Bonaventure

De l'eau qui s'écoule d'un robinet

De l'eau qui s'écoule d'un robinet

Photo : iStock

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Depuis près de trois semaines, la population de Bonaventure doit faire bouillir l'eau au moins cinq minutes avant de la consommer. Les autorités municipales de Bonaventure n'arrivent pas à trouver où est la source de la contamination aux coliformes fécaux.

Ce n’est pas le premier incident du genre. En 2015, un avis d’ébullition avait duré trois mois.

Cette fois, malgré les recherches, il a été impossible jusqu’à maintenant de localiser la source de contamination, indique le maire de Bonaventure, Roch Audet. « On a 22 kilomètres de conduites d'eau à Bonaventure, précise le maire. Sur ces 22 kilomètres-là, il peut y avoir plein de choses qui se produisent. La bactérie peut être présente et à un moment donné elle ressort. »

Selon le maire, les puits où la ville puise son eau ne seraient pas en cause, ni les travaux en cours sur la rue Louisbourg.

Ce nouvel avis d’ébullition cause bien des soucis aux commerçants et aux citoyens.

La boulangerie La Pétrie a dû ranger sa machine à expresso. « C'est quelque chose qu'on vend beaucoup. C'est sûr que ce sont des pertes », commente la gérante du commerce Sylvie Legendre.

Afin de se prémunir contre de nouveaux problèmes, les propriétaires installeront un système de traitement de l’eau, ce qui leur coûtera 5 000 $.

À la polyvalente, les élèves ne peuvent plus boire l’eau des fontaines, ils doivent la prendre dans des distributrices. « Les jeunes viennent prendre l’eau à l'administration. Il y a toujours une cruche de disponible, mais c'est un peu plus compliqué que lorsqu’ils ont accès aux buvettes », explique la directrice adjointe Véronique Nadon.

La Ville dit travailler à un projet de mises aux normes de son réseau d’approvisionnement en eau potable. Le traitement de l’eau pourrait se faire par chloration ou avec un système UV, ce qui serait plus cher.

« Il va falloir accepter de faire un peu preuve de résilience à ce niveau-là et s'assurer de bien protéger nos citoyens avec une eau de qualité. »

— Une citation de  Le maire de Bonaventure, Roch Audet

Selon le ministère de l'Environnement, le quart des municipalités du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie puisent leur eau en surface dans des ruisseaux ou des rivières. Ces municipalités doivent appliquer un système de filtration ou de traitement des eaux pour la consommation.

Le Québec compte 130 municipalités qui ne procède à aucun traitement de l’eau potable.

Avis d’ébullition en Gaspésie

  • La Martre (secteur est et ouest) depuis le 24 août 2000
  • Gaspé – Anse-à-Valleau depuis le 20 septembre 2000
  • Gaspé – Anse-au-Griffon depuis le 23 août 2010
  • Sainte-Anne-des-Monts depuis le 2 septembre 2016
  • Bonaventure depuis le 10 novembre 2017

Avis d’ébullition au Bas-Saint-Laurent

  • Lac-au-Saumon, parc de maisons mobiles, depuis le 22 octobre 2004
  • Saint-Elzéar-de-Témiscouata depuis le 20 septembre 2007
  • Sainte-Florence (rue Beaurivage Sud) depuis le 26 août 2008
  • Causapscal depuis le 11 mars 2013
  • Saint-Florence (bureau municipal) depuis le 15 septembre 2016
  • Saint-Valérien (centre communautaire) depuis le 20 septembre 2017

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !