•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le comité de transition conclut à un manque de rigueur généralisé

Les trois intervenants à table dans la salle du conseil municipal

Stéphane Bédard, Isabel Brochu et Réjean Bergeron font partie du comité de transition.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Patry

Radio-Canada

Le comité de transition nommé par la nouvelle mairesse Josée Néron est sans équivoque : l'argent de la Ville de Saguenay a été attribué de façon aléatoire, sans processus d'attribution ou de critères précis, au cours des dernières années.

Un texte de Catherine Paradis

Au terme d’une analyse de plusieurs semaines sur le fonctionnement des affaires municipales de Saguenay, l’ancien député de Chicoutimi, Stéphane Bédard, la chroniqueuse Isabel Brochu et l’ancien maire de Shipshaw, Réjean Bergeron, recommandent à l’unisson de changer les façons de faire à l’Hôtel de Ville.

Moi j’ai pas vu de planification à long terme.

Stéphane Bédard, avocat et membre du comité de transition

Le comité de transition a présenté ses conclusions, vendredi matin, dans la salle du conseil municipal de l’arrondissement de Chicoutimi.

« Fourre-tout » de 38 millions

Le comité de transition tourne les projecteurs sur le programme de dons, commandites et subventions, qu’il qualifie de fourre-tout.

« C’est très difficile d'avoir une idée juste, parce que tout est ensemble. On n’est pas capable d’avoir un portrait sur ce qui a augmenté, pourquoi les subventions sont données, sous quels critères », a mentionné Isabel Brochu.

Elle précise que la direction générale de la Ville n’a présentement aucune grille ou de processus de reddition de comptes à appliquer.

Il y a eu beaucoup de transparence [de la part des employés] pour avoir l’information disponible, mais beaucoup d’information n’existait pas. Il y avait un problème flagrant d’information.

Isabel Brochu, consultante en éthique et membre du comité de transition

La dette a explosé

Les trois membres du comité recommandent à la nouvelle mairesse d’aller de l’avant avec sa promesse de créer une politique de gestion de la dette.

Le processus qui mène à l'adoption du budget est opaque et ne permet pas une participation réelle des élus.

extrait du rapport du comité de transition

Selon les informations obtenues, la dette a grimpé de 197 % depuis 2007. Le paiement de la dette est d’ailleurs le poste budgétaire qui a augmenté le plus rapidement au cours des dernières années.

« La marge de manœuvre est très faible et nous recommandons de permettre aux élus de participer à la préparation budgétaire », a expliqué Réjean Bergeron.

En raison des vérifications ministérielles qui commencent dans les sociétés paramunicipales, le comité propose au conseil municipal de mettre au moins 3 millions de dollars de côté dans le prochain budget, en attendant d’avoir toutes les informations.

Quelques autres des 30 recommandations

  • Adopter une politique de dons, de commandites et de subventions et de gestion de la dette et des surplus
  • Instaurer un processus de reddition de comptes
  • Consulter les employés sur leur vision d’avenir pour la Ville
  • Viser la parité homme femme dans les nominations aux commissions municipales
  • Améliorer la consultation budgétaire
  • Revoir le processus de nomination des conseils d'administration des organismes paramunicipaux
  • Revoir le taux de taxation des immeubles, qui serait parmi le plus élevé au Québec
  • Rendre les services aux citoyens plus efficaces

La mairesse Josée Néron, qui est à une réunion du conseil d'administration de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), accueille favorablement les recommandations du comité de transition.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale