•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Votes par anticipation à Saskatoon : « Je reconnais mon erreur », dit Francine Proulx-Kenzle

Francine Proulx-Kenzle devant une affiche de la FFS à Saskatoon

L’ex-directrice des élections de l’ACF, Francine Proulx-Kenzle, reconnaît son erreur dans l’acceptation des votes par anticipation de Saskatoon.

Photo : Radio-Canada / Pascale Bouchard

Radio-Canada

La directrice des élections de l'Assemblée communautaire fransaskoise (ACF), Francine Proulx-Kenzle, reconnaît avoir commis une erreur en acceptant des demandes collectives de bulletins de vote par anticipation en provenance de Saskatoon pour les élections du 1er novembre dernier.

Dans un courriel qu’elle a fait parvenir à Radio-Canada, Francine Proulx-Kenzle admet que, en vertu de l’article 105(f) du règlement électoral de l’ACF, elle a commis une infraction en acceptant en bloc, en trois demandes, un total de 89 bulletins de votes par anticipation.

Je peux dire que ces bulletins de votes " par anticipation, par courrier " ne sont pas valides. J’y fais référence dans ma contestation et aussi dans mon rapport à titre de direction générale des élections.

Francine Proulx-Kenzle, dir. gén. des élections de l'ACF

Le règlement électoral de l’ACF stipule clairement qu’« il est interdit de demander un bulletin de vote au nom d’une personne vivante, décédée ou fictive, ou de conseiller à une autre personne de le faire ou de l’y aider ».

Désolée d’avoir créé tant de chaos

Francine Proulx-Kenzle est désolée de la tournure des évènements.

Notre communauté vit un chaos que je n'aurais jamais pu imaginer. J'espère que mon message pourra apporter des clarifications et des pistes pour le bien-être de la communauté.

Francine Proulx-Kenzle, directrice générale des élections de l'ACF

Elle indique qu’elle ne peut expliquer son geste de façon rationnelle, si ce n’est qu’elle a souhaité « bonifier l’exercice démocratique pour de nouveaux membres de [la] communauté. Je regrette de tout coeur ce malheureux résultat », conclut-elle.

Saskatchewan

Francophonie