•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Matanie réfléchit à son alimentation

Divers légumes (pois, carottes, tomates, chous...) sur l'étal d'un marché

Des légumes dans un marché public

Photo : iStock

Radio-Canada

Des entrepreneurs, des organismes communautaires et des représentants de différentes institutions de la Matanie étaient réunis cette semaine pour voir comment ils pourraient favoriser l'émergence de saines habitudes alimentaires.

L'objectif de cette première rencontre était d’évaluer quels étaient les projets susceptibles de favoriser l'achat de produits locaux, de contrer le gaspillage alimentaire, ou encore d'aider à la production agricole et à la transformation agroalimentaire locale, ou d’améliorer les connaissances en alimentation de la population.

La journée était organisée par la Communauté ouverte et solidaire pour un monde outillé, scolarisé et en santé (COSMOSS) de la Matanie. L’organisme qui avait réuni des gens de différents milieux souhaitait aussi que la rencontre suscite la création de partenariats entre producteurs, organismes communautaires, municipalités et institutions.

La nutritionniste et conférencière invitée de la journée, Stéphanie Côté, explique que cette journée en est une aussi de conscientisation aux problèmes de la région sur le plan alimentaire. Elle a profité de sa tribune pour présenter des projets réalisés ailleurs au Québec.

Forces et faiblesses

Des gens réunis autour d'une tableAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Journée de réflexion sur la saine alimentation en Matanie

Photo : Radio-Canada

Préalablement à cette journée, COSMOSS avait établi un portrait de la région sous l’angle de l’alimentation.

La coordonnatrice, Martine Yelle, explique qu’une des problématiques majeures de la Matanie est l’absence de commerces dans les petites municipalités. « On parle de désert alimentaire, poursuit-elle, le territoire est très grand et nous avons une seule grande ville. Il y a vraiment une concentration autour de la ville de Matane. »

A contrario, Martine Yelle souligne qu’une des forces de la Matanie s’illustre dans le jardinage.

Presque toutes les municipalités disposent d’un jardin communautaire. « Il y a vraiment un intérêt intergénérationnel. On sait qu’il y a un engouement et il faut profiter de cette énergie pour démarrer des projets d’envergure », estime la porte-parole de COSMOSS.

Depuis deux ans, Matane tente l’expérience des Incroyables comestibles, transformant les bacs à fleurs du centre-ville et les platebandes des ruelles en potager.

Les légumes et les fines herbes sont disponibles à qui veut bien les cueillir.

Des légumes dans un jardinAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des légumes dans un jardin

Photo : Radio-Canada

Cette expérience de nourriture à partager est un exemple de projets que COSMOSS voudrait voir émerger. « On entend beaucoup parler de serres en Matanie, depuis plusieurs années », relève Mme Yelle.

Plusieurs dans la salle semblaient prêts à passer à l'action. Certaines personnes auraient d'ailleurs préféré une rencontre « moins axée sur la théorie et plus concrète ».

Les participants étaient invités à indiquer quel type d’engagement ils souhaitaient prendre à la suite de la rencontre afin de concrétiser un ou des projets.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Nutrition