•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FCFA presse Ottawa d'investir pour la langue française

Le président de la FCFA Jean Johnson, au milieu d'une salle de réunion.

Jean Johnson, président de la FCFA du Canada

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

« Il est minuit moins une. [...] il faut 575 millions de dollars en investissements additionnels pour nos communautés dans le prochain plan d'action pour les langues officielles. » Le président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (FCFA) du Canada, Jean Johnson, demande un engagement plus fort du gouvernement fédéral envers le français.

Dans une analyse publiée aujourd’hui, la FCFA du Canada déplore le fait que les organismes et les institutions francophones n’ont reçu, selon elle, « qu’une maigre part des fonds de la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018 ». La FCFA du Canada se donne pour mandat de défendre les droits et les intérêts des francophones à l’extérieur du Québec.

Le compte n’y est pas, selon la FCFA

Les organismes et les institutions francophones n’ont reçu que 0,25 $ de chaque dollar investi dans la Feuille de route. [...] Comment s’étonner qu’on commence à voir des organismes francophones fermer leurs portes?

Jean Johnson, président, FCFA du Canada

Pour l'organisme, le plan qui remplacera la Feuille de route pour les langues officielles 2013-2018 devra viser notamment la création d’espaces de vie en français, et l’accès à l’éducation en français de la prématernelle au postsecondaire, dans toutes les provinces et tous les territoires.

L’AFO réclame plus de fonds pour les organismes communautaires

De son côté, l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, par la voix de son président, Carol Jolin, rappelle que les investissements pour les communautés de langues officielles en situation minoritaire sont « gelés depuis bien trop longtemps » et réclame une aide plus conséquente en faveur des organismes communautaires qui défendent le français.

Même son de cloche en Saskatchewan, où l’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) demande « de façon urgente » au gouvernement un plan qui tienne compte de la réalité financière de la communauté.

Les organismes et les institutions francophones n’ont reçu que 0,25 $ de chaque dollar investi dans la Feuille de route et 0,07 $ des paiements de transfert de Patrimoine canadien en langues officielles

L'Assemblée communautaire fransaskoise

Selon Jean Johnson, la période de consultation qui se termine en vue d’une nouvelle feuille de route pour les langues officielles « en dira long sur la vision du premier ministre Trudeau pour un Canada bilingue ».

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Francophonie