•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Justin Trudeau propose officiellement Raymond Théberge comme commissaire aux langues officielles

Raymond Théberge dans son bureau
Le recteur de l'Université de Moncton, Raymond Théberge Photo: Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau recommande officiellement que le recteur de l'Université de Moncton, Raymond Théberge, devienne le prochain commissaire aux langues officielles.

La nouvelle de cette recommandation avait déjà été ébruitée la semaine dernière. Justin Trudeau la rend officielle par voie de communiqué.

« Grâce à sa passion pour la dualité linguistique et les droits linguistiques des minorités, Raymond Théberge est le candidat idéal pour le poste de commissaire aux langues officielles du Canada. Son expérience de défenseur communautaire, d’universitaire et de fonctionnaire lui donne une grande compréhension des obstacles auxquels font face les communautés anglophones et francophones de partout au Canada », écrit-il.

Si la nomination est confirmée, M. Théberge deviendra le premier commissaire aux langues officielles originaire de l'Ouest canadien et le premier de l'extérieur du Québec et de l'Ontario. Il devra d'abord comparaître devant un comité de la Chambre des communes avant que le choix soit officialisé.

Franco-Manitobain d'origine, il est recteur et vice-chancelier de l'Université de Moncton depuis 2012.

Avant d’arriver dans les Maritimes, il a été sous-ministre adjoint à la Division de l'éducation en langue française, de l'éducation autochtone et de la recherche du ministère de l'Éducation de l’Ontario. M. Théberge a occupé ce poste sous le gouvernement de l’ancien premier ministre libéral ontarien Dalton McGuinty.

Le choix précédent du gouvernement Trudeau avait suscité beaucoup de controverse à cause de l'allégeance libérale de la candidate retenue, Madeleine Meilleur, une ancienne ministre libérale de l'Ontario. Celle-ci avait fini par retirer sa candidature.

Raymond Théberge n'a pas de lien connu avec le Parti libéral du Canada.

Nouveau-Brunswick

Politique