•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ÉPAQ obtient un meilleur soutien financier

Travaux parlementaires au Salon bleu
Le Salon bleu, à l'Assemblée nationale Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

L'Ecole des pêches et d'aquaculture du Québec (ÉPAQ) à Grande-Rivière obtient une garantie de financement pour les trois prochaines années. L'école spécialisée obtient aussi un statut reconnu d'École nationale pour la même période.

L'École des pêches et d'aquaculture du Québec pourra mettre en œuvre le plan d'affaires. qu'elle avait déposé au gouvernement. Le ministère reconnait ainsi la pertinence et le rôle de l'école des pêches.

Cette reconnaissance met fin à une longue période d'instabilité pour l'EPAQ qui a revu de fonds en comble ces programmes, son offre de formation. Ce répit de trois ans permettra à l'ÉPAQ de poursuivre sur cette lancée.

Au cours des dernières années, les liens avec l'industrie ont été renforcés. L'ÉPAQ a aussi modifié la manière dont les cours sont donnés en développant entre autres l'offre de formation en ligne, ce qui a donné un nouvel élan à plusieurs cours.

Le statut et le financement de l'ÉPAQ seront réévalués au terme de ces trois ans.

Le député de Gaspé à l'Assemblée nationale, Gaétan Lelièvre se réjouit de cette annonce. Il souligne toutefois que tout n'est pas gagné puisque l'ÉPAQ devra vivre encore avec l'incertitude. « Citez moins un seul cégep, une seule école au Québec dont le financement est pour trois ans? », demande-t-il.

Le député souhaite qu'à terme, le gouvernement reconnaisse qu'il s'agit d'un mandat essentiel pour le Québec.

Motion unanime de l'Assemblée nationale

Cette semaine, l'Assemblée nationale a reconnu à l'unanimité l'importance de l'ÉPAQ à Grande-Rivière. En demandant cet appui, le député de Gaspé voulait d'ailleurs s'assurer de l'avenir de l'établissement

AU moment de la motion, le budget d'opération alloué par le ministère de l'Enseignement supérieur n'avait pas été confirmé.

Pour M. Lelièvre, cette motion appuyée par toutes les formations politiques confère le caractère unique et essentiel de l’ÉPAQ et que ce rôle s'inscrit tout à fait dans le mandar du réseau des cinq écoles nationales du Québec.

L'école, souligne le député, existe depuis 1948 et répond à un besoin pour l'économie des régions côtières comme la Gaspésie ou la Côte-Nord.

Bateau de pêche au quai de Garnde-RivièreBateau de pêche au quai de Grande-Rivière Photo : Radio-Canada / William Bastille Denis

L'École a porté plusieurs noms depuis son inauguration le 27 juin 1948

  • 1948 - École d'apprentissage en pêcheries de Grande-Rivière
  • 1965 - École des pêcheries
  • 1970 - École des pêches
  • 1977 - Institut des pêches du Québec
  • 1983 - Centre spécialisé des pêches
  • 2007 - École des pêches et de l’aquaculture du Québec

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches