•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Archives

50 ans de radio en français en Colombie-Britannique

Le président au lutrin prononce un discours. Une banderole à l’arrière indique «Bienvenue CBUF-FM Welcome».

Joseph-Alphonse Ouimet lors de l’inauguration de CBUF-FM, en 1967

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le 1er décembre 1967, le président de Radio-Canada Joseph-Alphonse Ouimet inaugure la station de langue française CBUF-FM à Vancouver. Le réseau français de radio s'étend maintenant du Labrador à la Colombie-Britannique. Retour sur cet événement significatif pour les francophones de l'ouest du pays.

Lors de l’inauguration, une émission spéciale de 60 minutes est diffusée en direct au réseau français. Joseph-Alphonse Ouimet prononce un discours dans les nouveaux locaux de la station à Vancouver. En voici un extrait qui provient d’un tournage réalisé pour les nouvelles du 1er décembre 1967.

Tournage pour les nouvelles, 1er décembre 1967

Le président de Radio-Canada affirme que ce poste de radio permettra aux Franco-Colombiens d’avoir accès à des émissions dans leur langue maternelle.

Coupure de la revue Circuit ferméAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Entête du numéro du 27 novembre 1967

Photo : Radio-Canada

Dans son numéro du 27 novembre 1967, la revue Circuit fermé, destinée au personnel de Radio-Canada, consacre un texte à cette nouvelle station. Gérard Binet, directeur des programmes de CBUF-FM, répond à ceux qui se demandent si la présence du réseau français s’impose à Vancouver.

« CBUF-FM desservira une population de 50 000 auditeurs bilingues ou d’expression française, auxquels il faudrait ajouter déjà 3000 auditeurs de plus, soit le nombre des étudiants des universités de Colombie-Britannique, Victoria et Fraser inscrits à des cours de français et qui attendent impatiemment l’ouverture du poste pour se familiariser davantage avec notre langue. »

Le nouveau directeur des programmes doit aussi résoudre quelques problèmes. Puisque la majorité du contenu est enregistré à Montréal, le décalage de trois heures entre Montréal et Vancouver complique l’écoute en direct. Gérard Binet songe donc à enregistrer certaines émissions à Winnipeg pour qu’elles soient diffusées à des heures plus convenables pour les Britanno-Colombiens.

Groupe de 12 personnes rassemblées dans un studio. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Équipe de CBUF-FM à Vancouver, en 1967

Photo : Radio-Canada

Une autre difficulté se pose : trouver sur place des annonceurs francophones et qualifiés. Gérard Binet doit faire appel à trois Québécois. L’équipe se compose aussi d’une responsable de la publicité en ondes, d’un réalisateur, de techniciens, d’un attaché de presse et d’une script-assistante.

Une radio qui reflète les préoccupations des Franco-Colombiens

Aujourd’hui, 6 décembre 1968

L’émission Aujourd’hui du 6 décembre 1968 consacre un reportage sur le premier anniversaire de CBUF-FM. Le journaliste Jean Ducharme en profite pour interroger Gérard Binet et des représentants de la minorité francophone : André Piolat et Roméo Paquette. L’annonceur Pierre Perreault parle de la mission sociale de cette radio qui offre « un écho plus précis de ce qui se passe à l’autre bout du pays ». Des auditeurs venus visiter la station s’expriment aussi au micro.

Il faudra attendre presque 10 ans pour que la télévision française de Radio-Canada fasse ses débuts en Colombie-Britannique. CBUFT entre officiellement en ondes en 1976. À l’époque, certains voient cette nouvelle d’un bon œil. D’autres dénoncent l’arrivée d’une chaîne qui bénéficiera seulement à une minorité de la population.

Encore plus de nos archives

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Archives

Arts