•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Transports en commun : Québec dernière de classe au pays

Un autobus du RTC
Un autobus du RTC Photo: Radio-Canada

C'est à Québec que les travailleurs utilisent le moins le transport en commun à travers les grandes régions métropolitaines du pays. À peine 11,1 % de la population active se rend au travail de cette façon, selon les données du recensement de 2016. La voiture demeure donc reine dans la capitale.

Un texte de Jonathan Lavoie

La grande région de Québec arrive dernière dans la liste des huit plus grandes villes du pays pour l'utilisation du transport en commun.

Même chose en matière de covoiturage, malgré l'ajout de voies réservées, notamment sur l'autoroute Robert-Bourassa.

« Si on veut des résultats différents, il faut agir différemment », tranche Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l'environnement de la Capitale-Nationale.

« Il faut mieux contrôler l'étalement urbain [...], il faut arrêter d'élargir notre réseau routier et il faut investir massivement dans le transport en commun. »

Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l'environnement de la Capitale-Nationale, lors d'une entrevue à QuébecAlexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l'environnement de la Capitale-Nationale Photo : Radio-Canada

Il n'y a aboslument aucune volonté politique des villes autour de l'agglomération de Québec pour limiter l'étalement urbain.

Alexandre Turgeon, directeur général du Conseil régional de l'environnement de la Capitale-Nationale

La voiture demeure de loin le moyen privilégié pour se rendre au travail avec 76,5 % des gens qui conduisent leur véhicule pour se déplacer, une statistique qui n'a pratiquement pas bougé depuis 2011.

Le transport actif, soit la marche ou le vélo, n'est pratiqué que par 7,6 % des gens qui se rendent au travail.

Temps de déplacements plus long

Le temps de déplacement a légèrement augmenté. Se rendre au travail en 2016, peu importe le moyen de transport, prenait en moyenne 22,4 minutes contre 22 minutes cinq ans plus tôt.

Les gens de la région perdent néanmoins moins de temps en déplacement qu'ailleurs au pays, où la moyenne est de 26 minutes.

Dans la région de Québec, 70 % des travailleurs arrivent à destination en moins d'une demi-heure et trois personnes sur quatre quittent son domicile entre 6 h et 9 h.

Une des solutions avancées pour alléger la congestion aux heures de pointe matinales serait de modifier l'horaire d'une portion des usagers de la route.

L'Université Laval, qui accueille environ 60 000 étudiants par année, pourrait faire partie de la solution. Une analyse est en cours pour modifier l'horaire de certains cours et ainsi alléger la circulation aux heures les plus achalandées.

Québec

Transport en commun