•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légalisation du cannabis : Montréal crée un comité pour être prête le 1er juillet

Une femme fume une cigarette de marijuana.

La consommation de cannabis devrait être légalisée au Canada le 1er juillet 2018.

Photo : iStock

Radio-Canada

L'administration Plante-Dorais a mis sur pied un comité consultatif dans le but de s'assurer que la Ville de Montréal soit prête le 1er juillet 2018, date à laquelle le cannabis sera légalisé par Ottawa. Les experts et les élus qui y siégeront se pencheront notamment sur l'épineuse question des redevances et sur l'harmonisation de la règlementation municipale avec celles des autres ordres de gouvernement.

Un texte de Jérôme Labbé (Nouvelle fenêtre)

Deux membres du comité exécutif de la Ville feront partie de ce nouveau groupe de travail, soit Robert Beaudry, responsable du développement économique et commercial et des relations gouvernementales, et Rosannie Filato, qui s'occupe pour sa part du développement social et communautaire, de l'itinérance, de la jeunesse, des sports et des loisirs.

Leurs nominations ont été annoncées pendant la réunion du comité exécutif, mercredi matin, à l'hôtel de ville.

Robert Beaudry et Rosannie Filato à l'hôtel de ville de Montréal.

Les conseillers de ville Robert Beaudry et Rosannie Filato feront partie du nouveau comité.

Photo : Radio-Canada

« On veut que le 1er juillet 2018, quand ça arrive, on soit prêt; arrêter d'être en mode réactif [et passer] en mode proactif », a expliqué Robert Beaudry, après la réunion.

Le nouveau comité, composé d'une dizaine de personnes, comprend aussi des médecins, des criminologues et des représentants du milieu communautaire, mais personne du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Nathalie Goulet, qui est responsable de la sécurité publique au comité exécutif de la Ville de Montréal, est également absente de ce nouveau comité.

Le groupe de travail s'est réuni pour la première fois lundi dernier, sans Robert Beaudry et Rosannie Filato, qui n'avaient pas encore été désignés par la mairesse Valérie Plante.

Montréal veut aussi sa part du gâteau

L’ancien maire de Montréal Denis Coderre avait déclaré dans le passé vouloir obtenir d’Ottawa une part des redevances générées par la légalisation du cannabis. La nouvelle administration souhaite la même chose.

« Il y a des coûts reliés à ça, a expliqué Robert Beaudry. Nous, c'est pour couvrir à tout le moins ces coûts-là. Parce que, on s'entend, les policiers vont avoir un travail supplémentaire. Il va y avoir un travail de surveillance qui va être fait. Donc, je pense qu'on essaye plus d'éponger les coûts que d'aller chercher de l'argent. »

Le nouveau comité aura entre autres pour mission d'estimer les coûts qui seront engendrés par la légalisation du cannabis à Montréal.

Il fera aussi des recommandations visant à harmoniser la réglementation municipale aux législations fédérale et provinciale, notamment en ce qui a trait aux endroits où les dispensaires de cannabis pourront être établis et aux lieux de consommation.

« Nous, on veut que notre règlement à Montréal soit très clair pour tous les arrondissements et qu'il soit harmonisé. Et que le zonage soit clair aussi. Un zonage commercial, est-ce que c'est bon? On veut s'assurer, par ce pouvoir-là, de bien réglementer pour que ce soit harmonisé dans nos arrondissements », a répété M. Beaudry.

« Le provincial a clairement dit qu'aux alentours des établissements scolaires, ça ne va pas être permis », a rappelé de son côté Rosannie Filato.

Quinze dispensaires pourront être implantés au Québec dans la première année suivant la légalisation de la marijuana, mais on ne sait pas encore combien seront situés à Montréal.

Le projet de loi C-45 a été adopté en troisième lecture par la Chambre des communes lundi soir. Il doit maintenant être étudié par le Sénat.

Québec a également déposé le projet de loi 157 pour se préparer à la légalisation du cannabis. La Ville de Montréal doit d'ailleurs déposer un mémoire en janvier aux audiences publiques de la commission parlementaire sur la nouvelle Société québécoise du cannabis, dont les audiences doivent débuter jeudi.

Grand Montréal

Politique municipale