•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Orbite espère reprendre ses activités cet hiver

Usine de Technologies Orbite.

Usine de Technologies Orbite

Photo : Radio-Canada / Claude Côté

Radio-Canada

Technologies Orbite prévoit que ses activités de production pourraient être relancées vers la fin du premier trimestre de 2018. Toutefois, tout n'est pas gagné. Pour que les machines se remettent en marche, des conditions financières et techniques doivent être respectées.

Orbite a dû se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers, au printemps dernier, en raison d'une dette de près de 40 millions de dollars à ses créanciers.

Si l'entreprise se trouve dans cette situation précaire, c’est principalement à cause d'un équipement de l'usine, la pièce maîtresse nommée « calcinateur », qui n’a pas rempli ses promesses de performance, dans la production de l’alumine haute pureté. L'alumine est utilisée pour fabriquer des produits technologiques, comme les téléphones intelligents.

Depuis, les ingénieurs et le fournisseur d'Orbite travaillent à la réparation de l'équipement.

Si la société veut poursuivre le travail cet hiver, elle doit aussi obtenir un financement adéquat.

Dans un communiqué publié mardi soir, l'entreprise affirme que tout n'est pas gagné pour une reprise des activités à Cap-Chat. « Les développements récents annoncés dans ce communiqué indiquent l'existence d'incertitudes significatives susceptibles de jeter un doute important sur le bien-fondé de continuité d'exploitation. »

Dans les résultats financiers du dernier trimestre, qui s’est terminé le 30 septembre, la société annonce une perte nette de 2,4 millions de dollars.

À la mi-novembre, l'entreprise a déposé une requête devant la Cour supérieure, afin de poursuivre son assureur pour la somme de 23,3 millions de dollars.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Métaux et minerais