•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À bord de son « Virus », René Caissy contemple la Gaspésie

La rivière Cap-Chat et le mont Nicol-Albert, dans la réserve faunique de Matane
La rivière Cap-Chat et le mont Nicol-Albert, dans la réserve faunique de Matane Photo: René Caissy

Le pilote René Caissy de Maria prend plaisir à s'envoler et à photographier la Gaspésie à bord de son petit avion personnel baptisé « Virus ».

Un texte de Brigitte Dubé, d'après un reportage d'Isabelle Larose

M. Caissy pratique la photographie aérienne. Il se définit comme contemplatif.

J’aime voir la baie des Chaleurs d’un côté et le fleuve Saint-Laurent de l’autre. Grâce à l’avion, j’ai accès facilement aux paysages des Chic-Chocs avec le plateau du mont Albert.

René Caissy, pilote
Au tournant des années 2000, René Caissy a développé une passion pour l'aviation.Au tournant des années 2000, René Caissy a développé une passion pour l'aviation. Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Adepte d’escalade et d’alpinisme, puis de parapente et de paramoteur, René Caissy a développé une passion pour l'aviation au tournant des années 2000. Il cumule environ 1150 heures de pilotage.

Delta de la rivière Nouvelle et pointe de MiguashaDelta de la rivière Nouvelle et pointe de Miguasha Photo : René Caissy

Virus est un avion de carbone très léger, économique et rapide fabriqué en Slovénie. Il consomme 15 litres à l'heure.

Écoutez ici le reportage diffusé à l'émission Au coeur du monde

L'avion de René Caissy est de type « ailes hautes », bien que la hauteur de l'appareil soit d'à peine 1,5 mètre. L'espace cargo se limite à 280 litres. Le design est inspiré d'un planeur, bien que Virus n'en soit pas un. Pour l'atterrissage, il faut tout de même faire appel à des aérofreins que l'on déploie sur les ailes pour briser la performance de planage de l'avion.
L'avion de René Caissy est de type « ailes hautes », bien que la hauteur de l'appareil soit d'à peine 1,5 mètre. L'espace cargo se limite à 280 litres. Le design est inspiré d'un planeur, bien que Virus n'en soit pas un. Pour l'atterrissage, il faut tout de même faire appel à des aérofreins que l'on déploie sur les ailes pour briser la performance de planage de l'avion. Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Virus peut atteindre une vitesse frôlant les 280 km/h. C’est assez unique pour ce type de petit avion deux places.

René Caissy, pilote
Delta de la Grande CascapédiaDelta de la Grande Cascapédia. Les canaux turquoise sont formés par la rencontre de l'eau salée et de l'eau douce qui ont des densités différentes. Photo : René Caissy

René Caissy utilise souvent le pilotage automatique. « La technologie dans l’aviation, c’est presque un petit miracle. J’ai plein de gadgets et de voix qui m’avertissent de plein de choses », souligne-t-il.

Le mont Hog's Back et le mont Albert en arrière-plan Le mont Hog's Back et le mont Albert en arrière-plan Photo : René Caissy


De retour dans sa région natale, ce Gaspésien d’origine a acheté un terrain. Il y a installé une piste d’atterrissage. Sa conjointe a aussi suivi la formation de pilote.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Société