•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Territoire protégé pour le caribou forestier au nord de Baie-Comeau

Isabelle Melançon est ministre responsable du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec.
La ministre responsable du Développement durable, de l'Environnement et de laLutte contre les changements climatiques du Québec, Isabelle Melançon Photo: Radio-Canada / Olivier Roy-Martin

Québec consacre une zone grande comme 21 fois l'île de Montréal à la préservation du caribou forestier. Le projet a été dévoilé mardi, au Jardin des glaciers, à Baie-Comeau, en présence notamment de membres de la communauté innue régionale.

Un texte de Louis Garneau

Le secteur de protection désigné couvrira 10 200 kilomètres carrés, dont 7100 en aires protégées, pour le caribou forestier. Il s'étend du réservoir Manicouagan au lac Manouane, au nord de Baie-Comeau.

La grande aire protégée des caribous forestiers de Manouane-Manicouagan est une zone utilisée par le caribou, ce que confirment des inventaires récents. La délimitation de l'aire protégée permet d'inclure des habitats de haute qualité pour l'espèce, selon un communiqué ministériel.

La ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, rappelle que chaque jour, « la planète perd des espèces en raison de la dégradation de leurs habitats ».

Une harde de caribous forestiers.Une harde de caribous forestiers Photo : Radio-Canada

L'espèce en voie de disparition a connu un fort déclin notamment en raison des changements climatiques. La communauté innue de Pessamit salue la mesure, mais croit qu'il faut en faire davantage pour la préservation de l'espèce.

Jean-Marie Picard, du conseil de bande de Pessamit, se dit heureux que le gouvernement prenne ses responsabilités.

Est-ce qu'il faut aller au-delà d'un plan, de faire des suivis rigoureux du troupeau de caribous forestiers sur le territoire de Pessamit? Nous, on voudrait.

Jean-Marie Picard, conseil de bande de Pessamit

Avec cet ajout, la proportion de territoire protégé, terrestre et d'eau douce, atteint 11 % des 17 % prévus par Québec. Celle du territoire du Plan Nord atteindra 12,4 % sur une cible de 20 % d'ici 2020.

Les groupes écologistes réagissent

Le président du groupe écologiste Boréalisation, Philippe Dumont, accueille positivement la création d'une aire protégée dans le secteur des Montagnes Blanches. Philippe Dumont estime toutefois que le gouvernement aurait pu aller plus loin notamment en protégeant le secteur du lac Manouane qui est considéré comme un secteur névralgique pour la protection du caribou forestier.

L'annonce tant attendue d'une grande aire protégée dans le secteur des Montagnes Blanches est un point de départ, non un point d'arrivée.

Philippe Dumont, président de Boréalisation

Le président de Boréalisation s'oppose à la décision du gouvernement d'autoriser l'exploration minière sur un territoire de 2380 kilomètres carrés.

Il y a de quoi sourciller. Le gouvernement permet l'exploration minière dans l'habitat du caribou forestier alors même qu'il annonce son intention de le protéger.

Philippe Dumon, président de Boréalisation

Avec les renseignements d'Olivier Martin-Roy

Côte-Nord

Environnement