•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les verts obtiennent un deuxième siège à l'Île-du-Prince-Édouard

La candidate verte Hannah Bell a remporté un élection complémentaire dans Charlottetown-Parkdale à l'Île-du-Prince-Édouard. Elle rejoindra son chef Peter Bevan-Baker à l'Assemblée législative.
La candidate verte Hannah Bell a remporté un élection complémentaire dans Charlottetown-Parkdale à l'Île-du-Prince-Édouard. Elle rejoindra son chef Peter Bevan-Baker à l'Assemblée législative. Photo: Radio-Canada / Kerry Campbell
Radio-Canada

Une page d'histoire s'est écrite à l'Île-du-Prince-Édouard, lundi soir. Pour la première fois dans la province, un tiers parti a réussi à obtenir un deuxième siège à l'Assemblée législative.

Un texte de François Pierre Dufault

Le Parti vert a mis fin à une décennie de règne libéral dans la circonscription de Charlottetown-Parkdale, où une élection complémentaire avait lieu afin de remplacer l'ancien ministre Doug Currie.

La candidate verte Hannah Bell qui l'a emporté avec 35,4 % des suffrages exprimés, selon les résultats préliminaires d'Élections Î.-P.-É.

Il s'agit d'un deuxième gain seulement dans l'histoire du deuxième parti d'opposition à l'Assemblée législative, après l'élection de son chef Peter Bevan-Baker en 2015.

« Nous vous avions avertis que ça s'en venait », a lancé Hannah Bell peu après l'annonce de son élection, lundi soir. « Nous venons de doubler la taille du caucus vert », a ajouté la femme d'affaires, sous les applaudissements nourris d'une centaine de militants réunis dans un bar de Charlottetown. « Nous avons maintenant deux voix. Ça veut dire deux fois plus de pression et deux fois plus d'impact. »

Le chef vert Peter Bevan-Baker croit que la victoire de son parti dans Charlottetown-Parkdale sonne le glas du bipartisme dans la province insulaire.

Nous venons de transformer en profondeur la politique à l'Île-du-Prince-Édouard.

Peter Bevan-Baker, chef du Parti vert de l'Île-du-Prince-Édouard

Le militant vert Josh Underhay n'hésite pas à parler d'un moment « historique » pour son parti et la province. « C'est la première fois qu'un tiers parti obtient un deuxième siège », insiste-t-il. « Nous avons mené une campagne positive. Nous avons présenté la candidate la plus qualifiée. Nous avons parlé d'environnement, mais aussi de politique sociale, d'économie, d'éducation et de santé. »

Les libéraux détrônés

Le conseiller municipal et agent de sécurité Bob Doiron n'aura finalement pas réussi à conserver l'ancien fief de Doug Currie dans le giron libéral. Il a obtenu une deuxième place avec 28,2 % des voix.

Le candidat libéral s'est retrouvé dans l'embarras pendant la campagne lorsque CBC a révélé que la Commission des accidents du travail de l'Île-du-Prince-Édouard avait mis fin à des prestations qu'il recevait à la suite d'un accident de travail, après avoir conclu qu'il « s'était livré à un abus [...] et avait sciemment déformé la vérité ou dissimulé des renseignements ».

L'opposition à l'Assemblée législative a aussi accusé le gouvernement de tenter d'« acheter des votes » dans Charlottetown-Parkdale avec l'annonce dans le budget d'immobilisation, déposé à la mi-campagne, du remplacement de l'école Sherwood. Il s'agissait incidemment d'une promesse de Bob Doiron.

En 2015, Doug Currie l'avait emporté avec près de 44 % des suffrages.

La candidate du Parti progressiste-conservateur, Melissa Hilton, a récolté une troisième place avec 27 % des voix.

Le chef néo-démocrate Mike Redmond aurait voulu profiter de cette élection complémentaire dans la circonscription où il a grandi pour obtenir un siège à l'Assemblée législative. Toutefois, il a dû se contenter d'une quatrième place avec 9,3 % des voix.

Île-du-Prince-Édouard

Politique