•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Port de Sept-Îles favorable à la réglementation pour la protection des baleines

Le quai multiusager du port de Sept-Îles.
Le quai multiusager du port de Sept-Îles Photo: Port de Sept-Îles
Radio-Canada

La réduction de vitesse imposée aux navires sur le fleuve Saint-Laurent par Pêches et Océans Canada et Transports Canada n'a pas eu de conséquences économiques pour le Port de Sept-Îles, selon son président-directeur général, Pierre D.Gagnon.

Un texte d'Émile Duchesne

Depuis le 11 août, les navires de plus de 20 mètres ont l'obligation de respecter la vitesse limitée à 10 noeuds afin d'éviter les collisions avec les baleines noires. Selon Pierre D. Gagnon, cette mesure a peu de conséquences pour les navires qui parcourent de longues distances afin de livrer des marchandises.

Une réduction de vitesse n’a pas un impact significatif puisque ces navires océaniques empruntent de longs parcours. Bien souvent, ces navires vont avoir été en mer pour 40 à 45 jours.

Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles

M. D. Gagnon estime que la nouvelle réglementation n'a eu aucune incidence sur les activités de manutention au port.

Ce sont des mesures prévisibles pour protéger une espèce qui est un peu notre symbole de la Côte-Nord.

Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles
Le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon.Le président-directeur général du Port de Sept-Îles, Pierre D. Gagnon Photo : Radio-Canada

Davantage de problèmes pour le trafic intérieur

Selon Pierre D. Gagnon, les choses sont différentes pour les navires de trafic intérieur, comme le Bella Desgagnés.

Ces navires peuvent atteindre des vitesses beaucoup plus élevées et ils sont sujets à des incidences économiques, d’horaire et de délais qui sont beaucoup plus tangibles.

Pierre D. Gagnon, président-directeur général du Port de Sept-Îles
Le Bella DesgagnésLe Bella Desgagnés Photo : Radio-Canada / Tammy Green

Le président-directeur général du Port de Sept-Îles juge tout de même que Pêches et Océans Canada et Transports Canada ont fait leur travail correctement en effectuant des consultations et en surveillant de près la situation.

Transports

Environnement