•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation du nombre d’enterrements payés par la province

Une fleur déposée sur une pierre tombale.

La province paie des millions de dollars chaque année pour offrir des enterrements à ceux qui n'ont pas les moyens.

Photo : CBC/Tina Lovgreen

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Lorsqu'une personne décède en Colombie-Britannique et qu'il n'y a pas de ressources financières disponibles, c'est la province qui s'acquitte des frais funéraires au nom du défunt. Depuis les dernières années, le nombre de funérailles payées par les contribuables ne cesse d'augmenter.

Sous une tente verte au cimetière Surrey Centre, en banlieue de Vancouver, quatre chaises vides : « Nous avons mis en place un service complet juste au cas où un parent ou un être cher se présenterait », déclare le fossoyeur Daniel Sward.

Un homme creuse un trou dans un cimetière.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le cimetière de Surrey Centre compte environ 350 tombes anonymes résultant de funérailles payées par la province.

Photo : CBC/Tina Lovgreen

Quelques jours plus tôt, personne ne s'était présenté pour un autre enterrement. C’est souvent le cas.

Quatre chaises inoccupées lors d'un enterrement. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le cimetière de Surrey Centre place toujours quatre chaises au cas où un proche se présenterait, mais c'est rarement le cas.

Photo : CBC/Tina Lovgreen

Daniel Sward commence à enterrer les cendres de Ricky G. McKersie. Tout ce qu'il connaît de lui, c’est son nom et le fait qu’il avait 60 ans lorsqu’il est décédé, en mars 2016.

« Reposez en paix, monsieur », murmure-t-il en descendant l’urne dans un trou carré.

Le fossoyeur Daniel Sward dit quelques mots en l'absence de la famille ou de proches du défunt. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le fossoyeur Daniel Sward dit quelques mots en l'absence de la famille ou de proches du défunt.

Photo : CBC/Tina Lovgreen

Tout le monde mérite quelque chose, au moins quelques mots. C’est la moindre des choses que je puisse faire.

Une citation de : Daniel Sward, fossoyeur au cimetière Surrey Centre

La province paie l'enterrement, si un mort n'a pas de successeur, de parent proche, ou si personne n’est disposé ou en mesure de le payer.

Au cours de l’année financière 2016-2017, la Colombie-Britannique a dépensé plus de 5 millions de dollars pour ces inhumations. Celles-ci sont en hausse depuis plusieurs années.

Nombre d’enterrements payés par la province

  • 2014 : 1888
  • 2015 : 2022
  • 2016 : 2403
  • 2017 : 2325 (nombre partiel, de janvier à fin octobre)

La province ne tient cependant pas de registre sur les raisons pour lesquelles elle paie toutes ces funérailles. On ne sait donc pas pourquoi le nombre d'enterrements payés publiquement a augmenté.

Vue du cimetière de Surrey CentreAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des centaines d'enterrements ont été payés par la province dans le cimetière de 5,6 hectares de Surrey Centre.

Photo : CBC/Tina Lovgreen

Marion Allaart, directrice générale du Réseau des utilisateurs de drogues de la région de Vancouver (VANDU), a déclaré que le nombre croissant de morts liées aux surdoses d'opioïdes pourrait jouer un rôle.

Un babillard rempli de photos.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Un membre du conseil d'administration de VANDU parcourt une collection de photos de personnes récemment décédées dans le Downtown Eastside.

Photo : CBC/Rafferty Baker

Jusqu'à maintenant en 2017, 1100 personnes sont mortes d'une surdose en Colombie-Britannique. En 2016, le nombre de morts s’élevait à 981.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !