•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les accidentés du travail seront mieux indemnisés en Alberta

Un travailleur regarde un chantier de construction au centre-ville d'Edmononton.

La Commission des accidents du travail a reçu près de 120 000 dossiers pour des accidents ou des maladies en 2016.

Photo : Radio-Canada / Laurent Pirot

Radio-Canada

Les Albertains blessés ou incapables de travailler en raison d'un accident du travail devraient recevoir de meilleures indemnisations en vertu d'un projet de loi déposé lundi par le gouvernement néo-démocrate.

Un texte de Laurent Pirot

La ministre du Travail, Christina Gray, entend ainsi répondre au comité d’examen qui a demandé au gouvernement l'été dernier d’en faire plus pour aider les travailleurs blessés qui déposent une demande à la Commission des accidents du travail (WCB).

Le projet de loi 30 « pour protéger la santé et le bien-être des travailleurs albertains » propose de créer un bureau indépendant qui jouerait le rôle d’ombudsman auprès des salariés qui déposent un dossier auprès de la Commission.

Des indemnités bonifiées

  • Les indemnités seront de 90 % du salaire pour tous, avec la fin du plafond actuel pour ceux qui gagnent plus de 98 000 $ par an
  • En cas de décès, les proches recevront une nouvelle indemnité forfaitaire de 90 000 $
  • Le conjoint survivant recevra des indemnités complètes pendant cinq ans ou jusqu’au 18e anniversaire du plus jeune enfant
  • Les indemnités seront améliorées pour les jeunes travailleurs blessés pour prendre en compte l’effet d’un handicap sur toute leur carrière

La Commission des accidents du travail devra aussi actualiser la liste des maladies professionnelles reconnues.

Le gouvernement estime que ce projet de loi, s’il est adopté, entraînera un surcoût annuel de 94 millions de dollars pour la Commission. En 2016, le budget total était d’environ 1,5 milliard de dollars, dont plus de 800 millions versés en prestations aux travailleurs.

Le projet de loi imposera également aux employeurs de lutter contre l’intimidation et le harcèlement au travail.

Par ailleurs, les entreprises de plus de 20 employés devront toutes se doter d’un comité mixte chargé d’examiner les questions de santé et de sécurité au travail.

La loi devrait également préciser plus clairement que les employés ont le droit de ne pas exécuter des tâches qu’ils considèrent comme dangereuses, et ce, sans risquer de représailles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique provinciale