•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La suspension de professeurs suscite des craintes d'étudiants de La Cité

Anna Lapensée donne une entrevue à Radio-Canada à La Cité.

Anna Lapensée, étudiante en thérapie respiratoire au collège La Cité.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Des étudiants en thérapie respiratoire de La Cité à Ottawa s'inquiètent de la suspension de quatre de leurs professeurs qui ont contesté le plan de rattrapage du collège à la suite de la grève de cinq semaines. En plus de devoir s'adapter à de nouveaux enseignants, des étudiants craignent notamment de ne pas être en mesure d'assimiler la matière qui sera présentée de façon condensée.

« Je ne suis pas à l'aise avec de nouveaux profs, je suis stressée, anxieuse, fâchée », soutient l'étudiante de première année Anna Lapensée, qui dit avoir perdu toute confiance envers le collège.

Plusieurs étudiants du programme de thérapie respiratoire songent à abandonner leur session et s'inscrire à nouveau l'automne prochain, afin d'optimiser leurs chances de réussite.

La Cité permet une semaine de réflexion supplémentaire aux étudiants du programme de thérapie respiratoire. Ils pourront être remboursés sans frais d'ici le 12 décembre. La direction affirme que des discussions sont en cours à l'échelle provinciale au sujet des garanties d'admissions et qu'une décision devrait être prise dans les prochains jours à cet effet.

« Pas seulement pour les étudiants de thérapie respiratoire, mais il y a des discussions à l'échelle provinciale au sein des 24 collèges pour qu'on s'entende à savoir si on offre une garantie de place au semestre prochain aux étudiants qui auraient choisi de mettre fin à leurs études ce semestre-ci », explique la responsable des communications et des relations publiques au collège La Cité, Pascale Montminy.

Mélodie Pominville, qui représentente les étudiants de deuxième année en thérapie respiratoire, se dit aussi stressée par la situation. « On ne sait pas à quoi s'attendre », souligne-t-elle.

Au bout de la ligne, c'est notre carrière et la vie des patients qui sont en danger si on comprend mal la matière.

Mélodie Pominville, étudiante en thérapie respiratoire, La Cité

Elle estime que le plan de retour du collège La Cité est mal adapté au programme de thérapie respiratoire. Le programme comprend des cours spécialisés qui sont des prérequis pour passer les examens nationaux pour devenir thérapeute respiratoire.

Craignant pour la qualité de leur formation, certains étudiants envisagent d'abandonner leur session, de demander un remboursement et de reprendre leurs cours l'an prochain.

De son côté, le collège aurait embauché des consultants pour remplacer les professeurs et permettre la reprise des cours dès lundi. Deux des enseignantes suspendues ont été remplacés par des cliniciens de l'Hôpital Montfort, déjà affiliés au programme. Des démarches sont en cours pour combler les deux autres postes laissés vacants.

La Cité assure que les étudiants ne seront pas pénalisés et pourront terminer leur année, avoir leur diplôme en bonne et due forme et passer les examens nationaux.

Avec les informations de Claudine Richard et de Laurie Trudel

Ottawa-Gatineau

Éducation