•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une première épicerie zéro déchet ouvre ses portes à Vancouver

Photo de l'intérieur du magasin; avec des étagères remplies

The Soap Dispensary & Kitchen Staples est un commerce zéro déchet situé sur la rue Main à Vancouver

Photo : The Soap Dispensary & Kitchen Staples

Radio-Canada

La première épicerie zéro déchet de Vancouver ouvre officiellement ses portes samedi.

Le magasin Soap Dispensary & Kitchen Staples, situé au 3718 rue Main, rejoint ainsi des établissements comme l'épicerie Green Zero Waste de l’île Salt Spring, l'épicerie Nu d'Ottawa et l'Épicerie Loco de Montréal dans la catégorie des commerces sans déchet.

Le magasin a ouvert ses portes en 2011, et offrait à l’origine des recharges de savon, des produits de nettoyage en vrac, des contenants réutilisables et des ustensiles de cuisine. Mais le couple propriétaire de l'établissement a décidé de l'agrandir pour y inclure des produits d'épicerie comme des baies, des herbes, des épices et du fromage.

« Vous ne trouverez pas un seul morceau de plastique ici », note Gail Johnson, chroniqueuse gastronomique à l’émission On the Coast de CBC, qui a fait le tour du magasin.

Elle raconte que la propriétaire Linh Truong s’est rendu compte que les clients voulaient plus que des produits de nettoyage et cosmétiques. Elle a donc imaginé un endroit où il serait possible d'acheter de la nourriture sans emballage en plastique, et qui offrirait des aliments de base.

Des fournisseurs d'aliments du Lower Mainland ont commencé à y livrer leurs produits. Des perogies, des raviolis, de la pâte à biscuits végétalienne, du blé et de l'avoine remplissent les étagères à côté des ustensiles de cuisine et de nettoyage. Les huiles de cuisson, le miel, le vinaigre, la sauce soja et le tamari sont offerts au robinet. Idéalement, les clients utiliseront leurs propres contenants en verre, mais des contenants sont aussi en vente au magasin.

Pour Linh Truong, l'objectif est de réduire et de réutiliser les matériaux - et de n'utiliser le recyclage qu'en dernier recours.

« Certains diront que le [processus] de recyclage a ses propres défauts : il faut de l'énergie, ça implique du transport et de la pollution », ajoute Gail Johnson.

Un deuxième marché sans déchets, Nada, est en projet à Vancouver. Cette organisation a exploité des boutiques éphémères à Kitsilano et dans d'autres lieux, tels que les marchés fermiers de Vancouver, depuis 2015. Le groupe prépare maintenant l'ouverture d'un emplacement physique au 675 East Broadway.

Colombie-Britannique et Yukon

Industrie alimentaire