•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Signaleur routier happé mortellement: un dernier hommage à Michel Carmel

Le reportage de Jean Arel
Radio-Canada

À Sherbrooke, les proches et amis de Michel Carmel, le signaleur routier happé mortellement sur un chantier à Bonsecours au début du mois de novembre, lui rendent un dernier hommage.

Plusieurs signaleurs routiers sont venus lui dire un dernier adieu, mais aussi lancer un message à la population.

« C'est une journée de tristesse envers notre corps de métier. On voit présentement que c'est un manque de respect envers les travailleurs, envers un gars qui a donné sa vie pour protéger des travailleurs. Malheureusement ça lui a coûté la vie », lance le président de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec, Jean-François Dionne.

Jean-François Dionne, président de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec.Jean-François Dionne, président de l'Association des travailleurs en signalisation routière du Québec. Photo : Radio-Canada

« On aimerait que les gens ralentissent sur les chantiers. Souvent, ce qui arrive, ce sont des événements comme aujourd'hui. Michel est décédé », confie la porte-parole des signaleurs, Dominique Lapatrie.

« Il faut que le message passe, c'est inacceptable ce qui se passe », ajoute Alain Michaud, un signaleur qui a lui-même été blessé, en 2011, sur un chantier.

Enquête en cours

Rappelons que l'accident est survenu le 7 novembre sur un chantier en cours sur la route 220, à Bonsecours. Le véhicule fautif aurait ensuite pris la fuite en direction de Saint-Anne-de-la-Rochelle.

La conductrice de l'automobile a été interrogée par les enquêteurs de la Sûreté du Québec, mais aucune accusation n'a encore été déposée contre elle.

L'enquête se poursuit.

Justice et faits divers