•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aube Giroux remporte deux prix au Festival international du cinéma francophone en Acadie

La réalisatrice du documentaire reçoit son prix sur la scène

Aube Giroux a brillé lors de la clôture du festival

Photo : Radio-Canada / Pascal Gervais

Radio-Canada

La scénariste et réalisatrice acadienne Aube Giroux a remporté deux prix lors du Festival international du cinéma francophone en Acadie (FICFA).

Aube Giroux a brillé lors de la clôture du festival et la remise des prix qui a eu lieu vendredi soir à Moncton. Le prix pour la meilleure oeuvre acadienne moyen ou long métrage et le coup de cœur du public lui ont été décernés pour son oeuvre Modifié.

Le jury a souligné l'authenticité et la communion entre le film militant et la chronique familiale. La nécessité du propos et l'urgence citoyenne d'exiger de la transparence au sein des gouvernements canadiens et états-uniens mise de l’avant dans le film ont également retenu l’attention du jury.

Dans Modifié, la réalisatrice traite de l’absence de l’étiquetage des organismes génétiquement modifiés (OGM) au Canada et aux États-Unis et des questions éthiques et environnementales qui s’y rattachent.

Par ailleurs, le prix du meilleur court métrage acadien a été remis au film 1.25$ de Jean-Pierre Morin alias Jeep Jones « pour l'originalité de l'approche, le rythme, l'humour contagieux. »

Ce dernier se dit honoré de recevoir ce prix : « les gens de la communauté du cinéma te disent qu’ils apprécient ce que tu fais, c’est toujours le fun! »

Autres films primés

  • Meilleur long métrage de fiction international : 120 Battements par minutes de Robin Campillo
  • Meilleur long métrage de fiction canadien : Tadoussac de Martin Laroche
  • Meilleur moyen ou long métrage documentaire : La part du diable de Luc Bourdon
  • Meilleur court métrage international : 5 ans après la guerre de Samuel Albaric, Ulysse Lefort et Martin Wiklund

Une mention spéciale a été décernée à la comédienne Rose-Marie Perreault, pour son interprétation exceptionnelle, dans le film : Les faux tatouages de Pascal Plante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Cinéma