•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les policiers en milieu autochtone sont trop jeunes, selon un expert

Marc Alain, s'intéresse à l'éthique au sein des corps policiers. Ses recherches démontrent une corrélation entre l'âge des policiers et leur intégrité.

Marc Alain, s'intéresse à l'éthique au sein des corps policiers. Ses recherches démontrent une corrélation entre l'âge des policiers et leur intégrité.

Photo : Radio-Canada / Emelie Rivard-Boudreau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un professeur de l'Université de Trois-Rivières considère que les policiers qui travaillent dans les régions où vivent des Autochtones sont souvent trop jeunes et que ce manque d'expérience nuirait à leur intégrité. Marc Alain a témoigné vendredi devant la Commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics à Val-d'Or.

Avec les informations de Emelie Rivard-Boudreau

Le chercheur en psychoéducation, Marc Alain, s'intéresse à l'éthique au sein des corps policiers. Ses recherches démontrent une corrélation entre l'âge des policiers et leur intégrité.

"Il y a littéralement un phénomène d'âge qui fait en sorte que des policiers plus âgés ont un rapport à l'intégrité qui est plus sain que leurs jeunes collègues".

Selon lui, ce constat permet de comprendre en partie les relations entre les Autochtones et les corps de police.

« Il faut arrêter de penser que c'est un passage obligé pour un jeune policier, d'être affecté dans des régions éloignées, où il côtoie des communautés autochtones, pour pouvoir gravir les échelons plus rapidement ou être plus rapidement rapatrié vers les grands centres »

— Une citation de  Marc Alain, chercheur en psychoéducation

Les femmes plus intègres

Marc Alain a aussi constaté que les femmes policières avaient un niveau d'intégrité plus élevé que leurs collègues masculins.

"Je pense qu'il faut continuer à favoriser l'embauche de femmes dans la police, recommande-t-il. Il faut surtout faire en sorte que les organisations puissent se prêter à ça. Et malheureusement, il y a beaucoup de travail à faire. Il y a beaucoup de démissions chez les recrues policières".

Marc Alain propose également que la formation des policiers soit davantage multidisciplinaire. C'est-à-dire que les étudiants soient formés par des experts dans d'autres disciplines, comme l'anthropologie, la sociologie ou le travail social par exemple.

Il recommande aussi que les policiers aient une formation de niveau universitaire plutôt que collégiale. Cela leur permettrait de commencer leur carrière plus tard et d'être mieux outillés pour l'exercer.

Pause des audiences

Les audiences de la commission d'enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics sont suspendues pour une semaine.

Elles reprendront le 4 décembre prochain. Les noms des prochains témoins n'ont pas encore été rendus publics.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !