•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Programme de dépistage aléatoire de drogues et d’alcool de Suncor encore une fois contesté

Une des installations de Suncor le long de la rivière Athabasca, près de Fort McMurray et Fort McKay

Une des installations de Suncor le long de la rivière Athabasca, près de Fort McMurray et Fort McKay

Photo : Getty Images / AFP/Mark Ralston

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Unifor, le syndicat représentant les travailleurs de Suncor, dans le nord de l'Alberta, interjette appel devant la Cour suprême du Canada pour bloquer les projets de l'entreprise de lancer un programme de dépistage aléatoire de drogues et d'alcool.

Unifor se bat contre le géant de l'énergie depuis plus de cinq ans pour mettre un terme à un stratagème qui, selon lui, viole la vie privée d'environ 3000 de ses membres.

Suncor insiste toutefois sur le fait que le programme est nécessaire pour protéger son personnel et son équipement.

« L’entreprise a un environnement de travail sécuritaire. Nous avons des normes de sécurité très élevées. Sur le terrain, nous voyons des inspecteurs, des chiens renifleurs », explique Ken Smith, président du syndicat Local 707A.

« En tant que président de la section locale, je n'ai pas vu des centaines d'incidents avec nos membres. C'est un très petit nombre que nous avons détecté. »

— Une citation de  Ken Smith, président, Local 707A d'Unifor

Le Syndicat a eut gain de cause devant un tribunal d'arbitrage en 2014, mais un juge de la cour d'appel a infirmé cette décision en septembre 2017. Il a ordonné la tenue d'une nouvelle audience de première instance, mais n'a jamais approuvé le programme de dépistage aléatoire de drogues et d'alcool, souligne Ken Smith.

Unifor n’entend toutefois pas suivre les recommandations du juge. « Nous préférons interjeter appel devant la Cour suprême pour obtenir un jugement final le plus rapidement possible », affirme-t-il.

Si le plus haut tribunal du pays ordonne la tenue d’une nouvelle audience, comme l’a fait la Cour d’appel, le syndicat se rangera alors derrière la décision et fera une nouvelle demande auprès du tribunal d’arbitrage de première instance.

Pendant ce temps, le dépistage aléatoire commencera au début du mois de décembre pour certains employés qui jouent un rôle clé dans les opérations de Suncor.

L'entreprise n'a pas répondu à nos demandes d'entrevues.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !