•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminution du nombre de captures de crevettes de 31 %

Crevettes
Crevettes nordiques Photo: iStock
Radio-Canada

Selon les données les plus récentes, la diminution des volumes de crevettes pêchées au Québec jusqu'ici en 2017 serait de 31 % comparativement à 2016. Mais, globalement, la saison de pêche a été bonne, touttes espèces confondues.

Un texte de Brigitte Dubé, d'après une entrevue réalisée par Maude Rivard

Il faut noter que la saison n’est pas tout à fait terminée.

Hugo Bourdages, biologiste à l'institut Maurice-Lamontagne, explique cette baisse d'abord par une diminution de 15 % des quotas au début de la saison.

Écoutez l'entrevue à l'émission Au coeur du monde

« Les rendements sont plus faibles que par les années précédentes, constate-t-il. À chacun des voyages, on observe qu’il se débarque moins de crevettes que l’année passée. C’est plus difficile à Sept-Îles et Anticosti. »

Le sébaste, un prédateur de la crevette, est de retour

Un sébaste nage devant un corail rougeUn sébaste nage devant un corail rouge Photo : Société Living Oceans

Parmi les hypothèses qui expliquent la diminution des stocks de crevettes, le biologiste cible la température de l'eau, plus chaude d’un degré Celsius et le retour en force du sébaste, un prédateur de la crevette.

Toujours sous moratoire, la pêche au sébaste n’est pas permise. Les stocks s’étaient effondrés à la suite d’une pêche intensive. Mais, elle va éventuellement reprendre, croit le biologiste.

Le sébaste effectue un retour, c’est évident.

Hugo Bourdages, biologiste à l'institut Maurice-Lamontagne

« Pour le moment, ils sont encore trop petits pour être pêchés, ajoute M. Bourdages. Il doivent atteindre de sept à huit ans pour avoir la taille commerciale. »

En janvier, M. Bourdages indique qu’une évaluation des stocks sera effectuée avec les données de la pêche et données des relevés de recherche. En février, des recommandations de quotas seront émises pour la prochaine saison, mais selon M. Bourdages, prévoit qu’ils seront à la baisse.

La saison de pêche a tout de même été bonne

Si on considère toutes les espèces, la saison a été exceptionnelle. C'est ce que révèlent des données préliminaires communiquées par le nouveau directeur de Pêches et Océans Canada, secteur Bas-Saint-Laurent-Gaspésie, Érick St-Laurent.

Le crabe et le homard ont contribué à hausser les statistiques.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie