•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les oeuvres de Jean-Paul Lapointe exposées à la Pulperie de Chicoutimi

Rina Simard-Lapointe devant les oeuvres de Jean-Paul Lapointe au musée.

Rina Simard-Lapointe, conjointe de feu Jean-Paul Lapointe, participe à une nouvelle exposition à la Pulperie.

Photo : Radio-Canada / Julie Larouche

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Les oeuvres du peintre saguenéen Jean-Paul Lapointe, décédé en 2007, sont exposées à la Pulperie de Chicoutimi jusqu'au 2 avril.

Lumière et immensité : Une rétrospective de Jean-Paul Lapointe met en valeur les toiles qui ont été marquantes au cours des 33 années de carrière de l'artiste.

La commissaire de l'exposition, Caroline Marcel, s'est inspirée d'anecdotes que lui a racontées sa veuve, Rina Simard-Lapointe, pour choisir les toiles.

« Il a laissé sa marque avec sa touche lumineuse. C’était quelqu’un de très joyeux et il voulait le partager à travers ses toiles », fait valoir Caroline Marcel.

Je me suis beaucoup attachée à ses toiles et à l’homme qu’il était.

Une citation de : Caroline Marcel, commissaire de l'exposition
Un atelier de peintureAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Ce qui pourrait être un lieu où Jean-Paul Lapointe peignait.

Photo : Radio-Canada

Rina Simard-Lapointe a même indiqué que son mari avait refusé de peindre des paysages du verglas puisqu'il considérait que c'était trop triste. Il préférait reproduire des sujets et des paysages lumineux.

Ses toiles étaient lumineuses, mais dans la vie, c’était la même chose. C’était un homme gai et positif.

Une citation de : Rina Simard-Lapointe, veuve de Jean-Paul Lapointe

Jean-Paul Lapointe a fondé le Symposium international de peinture et sculpture du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !