•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Logement : Valérie Plante optimiste par rapport à la stratégie d’Ottawa

Les deux politiciens sont debout devant un panneau sur lequel est écrit « Stratégie nationale sur le logement ». Valérie Plante sourit pendant que Jean-Yves Duclos donne des explications.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, et le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, entendent travailler de concert.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, accueille avec « intérêt » et « plaisir » l'intention du gouvernement fédéral d'investir en partenariat avec les provinces 40 milliards de dollars sur 10 ans pour augmenter le logement abordable et réduire l'itinérance au pays.

Un texte de Bernard Barbeau

« Je suis heureuse de sentir cette volonté, a-t-elle dit. Ça s'inscrit dans ce qui doit être fait ici, à Montréal, pour préserver quelque chose qui est très important : la mixité sociale, économique et culturelle de notre ville et de notre grande région métropolitaine. »

Mme Plante a rencontré le ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, jeudi, un jour après l'annonce de la Stratégie nationale sur le logement.

Lors d’un point de presse commun, les deux politiciens ont assuré qu’ils comptaient travailler en étroite collaboration avec le gouvernement du Québec et les divers organismes communautaires pour faire de cette stratégie une réussite.

Montréal et Québec sont particulièrement bien disposées pour profiter de ce retour du gouvernement canadien [dans le domaine du logement social et abordable]. On a à Montréal et à Québec un milieu communautaire qui est non seulement fort, mais ambitieux. Qui est prêt – depuis un certain temps – et capable d'appuyer les efforts du gouvernement canadien.

Jean-Yves Duclos, ministre fédéral de la Famille, des Enfants et du Développement social

Valérie Plante a reconnu que ce nouveau chantier ne fait que s’ouvrir : « Comment ça va se décliner? Évidemment, on devra avoir des pourparlers autant avec le fédéral que le provincial, dans les prochaines semaines et les prochains mois. Ce sera axé sur comment ça va se matérialiser et se distribuer ».

« Nous saurons travailler de concert afin que ces sommes d'argent soient investies là où c'est nécessaire, a insisté la mairesse. M. Duclos nous a fait la démonstration que du côté fédéral, on comprend bien les besoins de Montréal et des différentes villes ici au Québec. »

À la Ville de Montréal, la question de l'habitation est importante. Elle est même primordiale, quand on sait qu'un ménage sur trois doit dépenser plus de 30 % de son salaire annuel pour se loger et qu'un ménage sur sept doit dépenser plus 50 % de ses revenus annuels pour se loger; on sait qu'il y a urgence d'agir.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

Pendant la récente campagne électorale, Mme Plante avait promis la construction dès un premier mandat de 12 000 unités de logement social et abordable.

Ottawa a annoncé mercredi un plan de 40 milliards de dollars, dont le financement dépend toutefois aussi de la participation des provinces et des territoires.

« Un plan robuste et exhaustif qui transformera les vies des Canadiens en aidant les gens à trouver un foyer et à y rester », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau à Toronto.

La stratégie comporte plusieurs volets, allant de la construction de logements communautaires à des solutions visant à réduire l'itinérance de moitié.

Le fédéral espère construire 60 000 nouveaux logements communautaires, en réparer 240 000 qui existent déjà et en entretenir 385 000 autres.

Il mettra aussi sur pied en 2020 une allocation canadienne d’aide au logement, qui devrait permettre à quelque 300 000 familles de recevoir un montant annuel de 2500 $.

Grand Montréal

Politique fédérale