•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

evenko interrompt sa vente de billets pour l'édition 2018 de la formule E

Sébastien Buemi en piste à Montréal

Le pilote Sébastien Buemi en piste à Montréal lors du Grand Prix de formule E, en juillet dernier

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le promoteur evenko – qui avait déjà commencé à vendre sur son site Internet des places pour la prochaine course de formule électrique devant se tenir l'été prochain, dans les rues du centre-ville de Montréal – suspend finalement la vente des billets. Ce revirement survient après que la nouvelle mairesse de la métropole eut fait part de son étonnement, elle qui a toujours clamé, pendant la campagne électorale, vouloir faire déplacer cet événement.

Valérie Plante, qui présidait mercredi soir sa première assemblée du conseil d’arrondissement de Ville-Marie, a été surprise par la déclaration d’un citoyen indiquant que le promoteur evenko avait déjà mis en vente des billets pour l'édition 2018 de la course de formule E. Celle-ci aurait lieu dans les rues du centre-ville de Montréal, selon le promoteur.

Le prix demandé sur le site Internet d’evenko pour les billets varie de 58 à 172 $ le siège. Même si on peut encore voir une carte avec un repère situé sur le boulevard René-Lévesque, aux abords de la Maison de Radio-Canada, l'endroit où se tiendra l'événement n'est plus spécifiquement mentionné.

La chef de Projet Montréal a répété à maintes reprises, durant sa campagne électorale, que si la course revenait l’an prochain, elle comptait la faire déplacer sur le circuit Gilles-Villeneuve de l'île Notre-Dame pour éviter les problèmes de circulation et de mobilité qu’a causés la tenue de la course, l'été dernier, dans l’est du centre-ville, près du pont Jacques-Cartier.

« C'est vraiment étonnant, parce qu'à ce moment-ci, tout est sur le frein – entre autres parce que, comme nouvelle administration, on commence juste à avoir l'information complète, chose qu'on n'avait pas auparavant », a rétorqué la mairesse, mercredi soir.

Il n'y a absolument rien de signé. On ne sait même pas où aura lieu la course. Vous m'apprenez quelque chose pour les billets...

Une citation de : Valérie Plante, mairesse de Montréal

La mairesse – qui a recommandé au citoyen ayant posé la question de ne pas acheter de billet tout de suite, car rien n’est décidé dans ce dossier – a promis de faire la lumière sur cette situation. « Jusqu’à maintenant, ce qui a toujours été dit, c’est que ça n’aurait pas lieu au centre-ville », a-t-elle poursuivi.

L’administration de l'ex-maire Denis Coderre, qui considère que la course de formule E a été un important succès, avait signé un contrat de trois ans avec la FIA formule E pour la tenue de courses à Montréal. Ce contrat est assorti d’une option pour trois années supplémentaires.

Sylvain Vincent, président du conseil d'administration de Montréal, c’est électrique (le gestionnaire de l'événement), a souligné jeudi après-midi que les dirigeants de l'organisation internationale de la formule E avaient beaucoup aimé la course à Montréal, qu'ils souhaitaient qu'elle s'y tienne à nouveau l'an prochain et qu'ils étaient ouverts à la discussion.

« Il y a des enjeux [financiers] et techniques à régler si on change de site, et il y a différentes options, mais on est prêt à en parler. C’est pour cela qu’on a très hâte de s’asseoir avec la nouvelle administration, [de] parler des options, des conséquences financières [et] des conséquences techniques, et [de] prendre la bonne décision. Puis, nous, on va appuyer la nouvelle administration à 100 % dans sa décision », a-t-il expliqué en entrevue sur les ondes de ICI RDI.

Une rencontre entre Montréal, c'est électrique et l'administration Plante doit se tenir la semaine prochaine.

« Notre volonté demeure de tenir la course, mais je suis heureuse d’entendre qu’on pourrait la tenir là où nous considérons, comme administration, que c’est la meilleure solution pour tout le monde », a réagi la mairesse Plante, jeudi.

Changer les dates de la formule E?

L'ePrix doit se tenir à Montréal les 28 et 29 juillet 2018. Si l'événement en venait à être déplacé sur le circuit Gilles-Villeneuve, il y aurait un conflit de dates avec le festival métal Heavy Montréal, qui doit se tenir aux mêmes dates, et le festival punk '77 Montréal, qui se tient le 27 juillet. Puis, quelques jours plus tard, le circuit accueillera les festivaliers d'Osheaga, du 3 au 5 août.

En effet, depuis l'an dernier – et encore pour au moins un été –, les spectacles se tiennent sur l'île Notre-Dame, le temps d'aménager un nouvel amphithéâtre au parc Jean-Drapeau, sur l'île Sainte-Hélène.

Par ailleurs, des travaux sont nécessaires sur le circuit Gilles-Villeneuve. Un contrat conclu avec la Formule 1 prévoit la rénovation des paddocks, de l'hôpital de piste et de la salle des médias. Les ouvriers doivent s'y affairer juste après le Grand Prix du Canada, qui aura lieu du 8 au 10 juin prochain.

L'administration Coderre cachait les ventes de billet, estime Sylvain Vincent

Par ailleurs, le président du conseil d'administration de Montréal, c’est électrique, Sylvain Vincent, a déclaré au Journal de Montréal que la mairie de Montréal, sous l’administration du maire Denis Coderre, cachait au public et aux médias les ventes de billets pour le Grand Prix de formule E. Selon M. Vincent, son organisme était tout à fait prêt à révéler les ventes de billets si le maire en avait donné l’approbation.

Joint par Radio-Canada pour en savoir plus sur ce dossier, M. Vincent a refusé d’en dire davantage tant qu’il n’aurait pas fait de bilan de l’événement avec la nouvelle mairesse de Montréal, Valérie Plante.

De son côté, evenko indique que pour des raisons de stratégie de mise en marché, « les entreprises ou promoteurs ne divulguent pas des données précises en matière de vente de billets ».

« C’est pourquoi evenko a recommandé de ne pas divulguer le nombre de billets vendus pour cette première édition », peut-on lire dans un communiqué publié jeudi.

Le promoteur précise toutefois que la décision finale de dévoiler ou non le nombre de billets vendus ne lui revenait pas.

Le 1er novembre, à quatre jours des élections municipales, l'organisme Montréal, c'est électrique a révélé que 20 000 billets avaient été donnés pour remplir les gradins le jour de la course de formule E. Dans un communiqué, l'organisme avait aussi annoncé que 25 000 billets au total avaient été vendus lors de l’événement. On ne sait toutefois pas quelle proportion de ces billets ont pu être achetés par des partenaires et des commanditaires de la course, qui les auraient redistribués par la suite parmi leurs employés et clients.

L’entêtement du maire Coderre à ne pas vouloir divulguer ces informations pendant des semaines à la suite du Grand Prix de formule E est finalement devenu un boulet qu’il a dû traîner tout au long de sa campagne électorale, laquelle s’est soldée le 5 novembre dernier par une victoire de sa rivale, Valérie Plante.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !