•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mise à jour du Programme des boîtes bleues : des changements qui inquiètent dans l'Est ontarien

Un amas de matières recyclables à l'intérieur du centre de dépôt et de tri

Le centre de dépôt et de tri de Recycle-Action à Hawkesbury.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

Radio-Canada

L'Ontario envisage des modifications à la façon dont le Programme des boîtes bleues est déployé. Or, ces changements inquiètent le Groupe Convex, un organisme à but non lucratif de l'Est ontarien.

Un texte de Denis Babin

Le Groupe Convex exploite, par l'entremise de l'entreprise sociale Recycle-Action, un centre de dépôt et de tri des matières recyclables à Hawkesbury.

Ce centre est responsable du traitement des collectes résidentielles de six des huit municipalités des Comtés unis de Prescott et Russell.

Selon la directrice générale du Groupe Convex, Caroline Arcand, l'adoption des nouvelles mesures proposées pourrait avoir des conséquences négatives sur le fonctionnement de Recycle-Action.

Dans ses recommandations, l'organisation à but non lucratif Stewardship Ontario, qui a la tâche de mettre à jour le Programme des boîtes bleues, propose entre autres d'offrir aux municipalités la possibilité d'aller en appel d'offres pour les contrats liés au traitement des matières recyclables d'origine résidentielle.

« Ce que le gouvernement veut faire, c'est de reléguer au secteur privé […] la responsabilité en matière de gestion des programmes " boîtes bleues " », affirme Caroline Arcand.

Des amas de matières recyclablesAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Recycle-Action dessert six des huit municipalités des Comtés unis de Prescott et Russell.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

En 2014, Recycle-Action, qui emploie plus 40 personnes à temps plein et à temps partiel, a déménagé dans une bâtisse beaucoup plus spacieuse, lui permettant d'accroître son efficacité.

N'empêche, d'après Caroline Arcand, le modèle d'affaires sur lequel repose l'entreprise sociale se prête mal à la concurrence provenant du privé.

« On n'arrivera pas à compétitionner avec les gros joueurs […] qui sont situés en ville où les établissements sont automatisés à 100 % », ajoute-t-elle.

Traitement des matières recyclables d'origine résidentielle : une activité cruciale pour Recycle-Action

Le traitement des matières recyclables d'origine résidentielle est crucial pour Recycle-Action, puisqu'il représente plus de 50 % de ses activités.

Même si l'entreprise sociale a réussi à se diversifier au fil des ans en développant différents programmes, comme la récupération des plastiques agricoles, un avenir sans boîtes bleues est difficilement envisageable.

« C'est notre ancre. C'est le volet de notre entreprise qui est le plus générateur de revenus, qui nous permet de créer plus d'emplois », explique la directrice générale du Groupe Convex.

Caroline Arcand est d'avis que la mise à jour du Programme des boîtes bleues devra tenir compte de la réalité en milieu rural, de la mission d'organismes comme le sien.

C'est le message qu'elle compte livrer aux maires des Comtés unis de Prescott et Russell ce mercredi.

Des travailleurs trient du matériel transporté par un convoyeur. Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Recycle-Action emploie entre 40 et 50 personnes à temps plein et à temps partiel.

Photo : Radio-Canada / Denis Babin

« Il n'y a pas juste une valeur associée à la récupération des produits. On parle de création d'emplois, d'investissements locaux, de retombées économiques », conclut-elle.

Interrogé à propos des inquiétudes exprimées par le Groupe Convex, le député provincial Grant Crack a indiqué « qu'il lui est impossible pour l'instant de partager ses observations, alors que les recommandations sont présentement étudiées ».

Selon l'échéancier prévu, les changements au Programme des boîtes bleues doivent être entérinés en février prochain.

Après la publication de ce reportage, le ministère de l’Environnement de l’Ontario a indiqué dans un courriel « qu’il serait prématuré à ce stade-ci des consultations de tirer des conclusions quant aux impacts qu’auront ces changements sur les organismes à but non lucratif » comme le Groupe Convex.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Environnement