•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux Fransaskoises reçoivent le Prix d’histoire du gouverneur général à Ottawa

Naomi Fortier-Fréçon et Leia Laing avec leurs médailles, à Rideau Hall
Naomi Fortier-Fréçon et Leia Laing ont reçu leur Prix d’histoire du gouverneur général pour l'excellence en enseignement à Rideau Hall. Photo: Leia Laing
Radio-Canada

Naomi Fortier-Fréçon et Leia Laing sont à Ottawa, mercredi, pour recevoir le Prix d'histoire du gouverneur général, qui récompense l'excellence de l'enseignement de l'histoire du Canada, pour leur inititiative multiécoles, Treaty4Project, à Regina.

Les deux enseignantes sont récompensées pour leur travail pédagogique qui aide « les élèves à comprendre les liens qui relient leur génération au Traité 4 en Saskatchewan, aujourd’hui et dans les années à venir », a souligné la Société Histoire Canada, l'organisme national qui remet le prix.

Le Treaty4Project est « un bon exemple de la façon dont les enseignants peuvent intégrer des gestes de réconciliation concrets dans leur salle de classe », a déclaré l’organisme.

On est super contentes. [...] C'est formidable.

Naomi Fortier-Fréçon, enseignante de Regina lauréate du Prix d'histoire du gouverneur général

Dans une entrevue à Pour faire un monde, Naomi Fortier-Fréçon a dit que le secret de cette réussite repose d'abord sur un travail de collaboration. « C’est ça qui est spécial dans ce projet-là », a-t-elle dit. Le Treaty4Project rassemble des aînés, des artistes autochtones, des professeurs d’université, des militants et des étudiants, ce qui permet aux élèves de discuter avec des membres de la communauté.

On demande à nos élèves d'échanger, d’imaginer un monde différent, un futur qui est positif et plus égalitaire.

Naomi Fortier-Fréçon, enseignante de Regina lauréate du prix d'histoire du gouverneur général

L’enseignante a ajouté que cette initiative visait à faire prendre conscience aux élèves de leur rôle dans l’histoire.

« [C'est pour] rendre l’histoire plus personnelle à leur réalité […] pour que les élèves puissent s’identifier, qu’ils puissent réaliser qu’ils font partie de l’histoire », a-t-elle expliqué.

La cérémonie de remise des prix pancanadiens est présidée par la gouverneure générale du Canada, Julie Payette, dans sa résidence officielle, à Rideau Hall.

Saskatchewan

Éducation