•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guerre ouverte pour le pouvoir au conseil municipal de Longueuil

Conseil municipal du 21 novembre à Longueuil.

Conseil municipal du 21 novembre à Longueuil

Photo : Youtube/Ville de Longueuil

Radio-Canada

Si les quatre prochaines années sont à l'image du conseil municipal de mardi soir, à Longueuil, le mandat de la mairesse Sylvie Parent sera difficile. L'opposition, majoritaire, a pesé de tout son poids pour prendre le contrôle des postes importants.

Un texte de Thomas Gerbet (Nouvelle fenêtre)

La simple adoption de l'ordre du jour du conseil a pris 45 minutes. La mairesse Sylvie Parent et les cinq conseillers de son parti se sont disputés avec les dix conseillers d'opposition sur des points d'ordre et de procédure. Le conseil municipal a duré près de quatre heures.

« C'est le premier conseil. Moi, je suis optimiste. Je ne crois pas que ça va demeurer comme ça », a déclaré la mairesse à l'issue de la séance.

« Je suis très satisfaite dans l'ensemble », a dit pour sa part Josée Latendresse, la chef non élue du parti d'opposition, qui assistait au conseil et prenait place au premier rang du public.

Bataille pour les postes

Durant toute la séance, la mairesse Sylvie Parent n'a pas réussi à faire passer ses principales propositions. Les nominations transpartisanes qu'elle avait soumises pour les membres de la commission des finances et des ressources humaines, ainsi que celles du budget, des finances et de l'administration ont été renversées.

Dans les deux cas, c'est la liste de noms proposée par l'opposition majoritaire qui a été adoptée.

Les élus de Longueuil citoyen ont même causé une commotion en ajoutant au dernier moment un point à l'ordre du jour afin de changer les membres du conseil d'administration du Réseau de transport de Longueuil. Seuls des membres de l'opposition y siégeront, sans aucun élu du parti de la mairesse. Il en sera de même à la Commission du budget.

« Ça démontre la volonté de ne pas travailler ensemble », a critiqué la mairesse durant le conseil. « On nous fait la morale », a ironisé le conseiller d'opposition Jacques Lemire qui a rappelé avoir été écarté de plusieurs postes il y a quatre ans par le parti Action Longueuil au pouvoir.

Nous avons, comme élus, l'obligation de travailler ensemble, dans l'harmonie. [...] Nous devons mettre les chicanes et les rancœurs derrière nous.

Sylvie Parent, mairesse de Longueuil.

La politique partisane se joue des deux côtés à Longueuil, puisque la mairesse Sylvie Parent a nommé des membres de son parti pour détenir la majorité au comité exécutif.

Le nouveau chef de l'opposition, Xavier Léger, a par ailleurs affirmé que le parti de la mairesse a offert des postes à ses adversaires de Longueuil citoyen à la condition qu'ils siègent comme indépendants. Le cabinet de la mairesse nie.

Des citoyens sermonnent les élus

Plusieurs Longueuillois ont profité de la période de questions pour prendre la parole au nom de leurs 240 000 concitoyens et demander à tous les élus de collaborer.

« Ce qui ressort de cette élection, c'est que les citoyens, ils n'ont pas élu un parti, mais des personnes, et ces mêmes citoyens comptent sur ces personnes pour faire avancer Longueuil de façon transparente », a dit la citoyenne Lucie Gélinas.

Avec la collaboration de Marie-Claude Morin

Grand Montréal

Politique municipale