•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d'un enfant sur quatre vit dans la pauvreté au Manitoba

Des documents sur une table
Une étude publiée par l'organisme Campagne 2000 dévoile que le Manitoba est la province avec le plus haut taux de pauvreté infantile au Canada. Photo: Radio-Canada / Bert Savard

Le Manitoba décroche le triste titre de la province ayant le taux de pauvreté infantile le plus élevé au pays. C'est ce qui ressort de l'étude publiée mardi par l'organisme Campagne 2000, qui rassemble des données nationales compilées entre 1989 et 2015.

Un texte de Denis-Michel Thibeault

Le taux de pauvreté infantile au Manitoba se situe à 27,5 %, suivi de celui de la Saskatchewan, à 24,1 %.

Le taux de pauvreté infantile au Canada est calculé à partir du revenu parental.

Le rapport de la coalition anti-pauvreté Campagne 2000 indique que près de 450 000 enfants canadiens vivent dans des familles à très faible revenu ou bénéficiaires de l'aide sociale.

Au Canada, les enfants représentent 25 % des personnes vivant en situation de pauvreté. Toujours selon le rapport, le taux de pauvreté infantile dans cinq provinces est supérieur à la moyenne nationale qui se situe à 17,4 %.

Recommandations

Le rapport propose des pistes de solution comme une collaboration entre les différents ordres de gouvernement et les organisations autochtones afin de « prévenir, réduire et éliminer la pauvreté ».

« Dans chaque province, il y a des défis différents, et il faut prendre les mesures nécessaires pour permettre aux gens de vivre de la même façons », estime la professeure de droit de l’Université du Manitoba Lorna Turnbull. Elle dit que les solutions doivent être adaptées à chaque province, selon les réalités géographiques de chaque région.

Selon le président de Make Poverty History Manitoba, Josh Brandon, il faut augmenter le salaire minimum à 15 $ afin de réduire le taux de pauvreté infantile. « Depuis le nouveau gouvernement, nous n’avons pas vu beaucoup de changement, de nouveaux programmes ou de volonté politique », affirme-t-il, alors que son organisme milite pour une telle mesure depuis des années.

Différents organismes ont rappelé au premier ministre du Manitoba sa promesse de réduire la pauvreté dans son plan stratégique de 2017. Brian Pallister avait promis un plan d’ici la fin 2017, mais les détails de ce plan se font toujours attendre.

La réalité, ajoute Josh Brandon. c’est que « chaque ordre de gouvernement doit prendre soin de ce problème ».

Une attention accordée aux peuples autochtones

Cependant, la réduction de pauvreté infantile à l'échelle nationale est étroitement liée à la réduction de cette statistique chez les peuples autochtones.

Selon le rapport de Campagne 2000, près d’un enfant sur cinq vit dans une famille aux prises avec la pauvreté, mais ce nombre augmente à 37,9 % chez les enfants autochtones.

Lorna Turnbull appelle à une collaboration entre les gouvernements provinciaux et Ottawa afin de mieux répondre aux besoins des communautés qui vivent isolées dans le nord du pays.

« Le niveau de soutien fédéral pour les peuples autochtones doit être le même que dans les provinces et ça ne l’est pas. Il y a un écart qui est créé par l’échec du gouvernement fédéral à investir », affirme la professeure de droit.

Manitoba

Pauvreté