•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ferrandez dit avoir « beaucoup d’ambition pour les parcs » de Montréal

Luc Ferrandez est responsable de l’environnement, des grands parcs, du développement durable, des espaces verts et des grands projets à la Ville de Montréal

Luc Ferrandez est responsable de l’environnement, des grands parcs, du développement durable, des espaces verts et des grands projets à la Ville de Montréal

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Luc Ferrandez affirme avoir « beaucoup d'ambitions pour les parcs » dont il a la charge au sein du nouveau comité exécutif de la Ville de Montréal.

En entrevue à Radio-Canada, le responsable de l'environnement et des grands parcs estime qu’on a « une première occasion » à saisir pour réaliser cet objectif en profitant de la fermeture de l’Hôpital Royal Victoria afin de permettre au mont Royal de « s’étendre vers le centre-ville ».

Sans donner de détails, M. Ferrandez ne cache pas son souhait de revoir également le parc Lafontaine, « un grand parc romantique de 1874 », aime-t-il rappeler.

Le nouveau responsable des grands parcs évoque « un plan directeur qui va être déposé dans quelques semaines ».

« Je pense que ça peut être aussi un des attraits touristiques de Montréal », ajoute M. Ferrandez.

Sur sa page Facebook, Luc Ferrandez donne une idée de ses engagements et des ambitions qu’il entend donner aux parcs de la métropole sous forme d’un serment aux Montréalais.

Chercher le compromis

Luc Ferrandez reconnaît l’image de l’élu radical qui lui colle à la peau.

Pour faire avancer ses projets, il se dit toutefois « parlable », en rappelant que le comité exécutif est composé de 13 personnes. « Je crois qu’il va falloir que je fasse preuve de compromis », dit-il en insistant sur sa volonté de suggérer à ses collègues « de l’ambition, de la grandeur pour les parcs, pour les grands projets ».

On peut être radical tout seul, mais à 13, on ne peut pas.

Luc Ferrandez, responsable de l’environnement et des grands parcs au Comité exécutif de la Ville de Montréal

Pour le parc Jean Drapeau, M. Ferrandez pense qu’il faut voir ce qui peut encore être sauvé après l’abatage des arbres qui a déjà eu lieu pour aménager un amphithéâtre.

« Le but est de l’adapter à sa rive » tout en prenant en compte les habitants de Saint-Lambert, qui se plaignent des impacts sonores lors des spectacles qui se tiennent au parc Jean Drapeau.

Améliorer et sécuriser l’accès aux grands parcs de Montréal

Que compte faire M. Ferrandez afin d'améliorer la sécurité sur la voie Camillien-Houde, où le jeune cycliste Clément Ouimet a été tué?

Le responsable des grands parcs ne s’avance pas sur des actions à prendre rapidement, mais il affirme que « Camillien-Houde va changer, c'est certain ».

« Il y a tout un potentiel de développement autour de [la voie] Camillien-Houde qui peut être repensé si ce n'est plus une autoroute », indique Luc Ferrandez.

Politique municipale

Politique