•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Telus imite Rogers et demande une prolongation pour se conformer au code sans fil

Une boutique Telus au centre-ville de Montréal
Telus a demandé au CRTC la permission de reporter au 31 mars 2018 la date limite pour effectuer la mise à jour de son système de facturation. Photo: Reuters / Shaun Best
La Presse canadienne

Telus a imité lundi sa concurrente Rogers en affirmant qu'elle ne serait pas en mesure de respecter la date limite du 1er décembre pour mettre en place les changements dans sa façon de délivrer des factures à ses clients pour leur utilisation excédentaire de données sans fil et pour leur recours au service d'itinérance à l'étranger.

L'entreprise de Vancouver a demandé au Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications du Canada (CRTC) la permission de reporter au 31 mars 2018 la date limite pour effectuer la mise à jour de son système de facturation. Elle s'attend cependant à ce que certains des changements imposés soient en vigueur d'ici là.

Les fournisseurs canadiens de services sans fil ont été avisés en juin qu'ils avaient jusqu'au 1er décembre pour se conformer à un certain nombre de réglementations. Ces dernières concernent notamment leur façon de plafonner les données sans fil et l'identité des personnes pouvant accepter des frais excédentaires pour les comptes reliés à plus d'un utilisateur d'appareil.

Dans sa lettre au CRTC, Telus soutient qu'il est « impossible » pour elle de modifier son système de gestion de factures à temps, malgré ses « meilleurs efforts ».

La missive de Telus, datée du 16 novembre, a été publiée en partie sur le site Internet du CRTC, tard vendredi.

Selon la société de télécommunications, seulement un petit nombre de consommateurs seraient touchés par la prolongation, puisque le système de gestion de factures n'a pas besoin d'être modifié pour les comptes à utilisateur simple, mais seulement pour ceux qui ont plusieurs utilisateurs.

« En outre, Telus fournit à ses consommateurs un outil de gestion de données qui permet aux détenteurs d'un compte à utilisateurs multiples de gérer les utilisateurs autorisés par abonnement [...] Grâce à cet outil, plusieurs consommateurs existants de Telus ont déjà leur propre protection contre les chocs de facturation », a écrit Telus dans sa lettre au CRTC.

La requête de Telus est semblable à une demande formulée plus tôt par Rogers Communications. Cette dernière a demandé au CRTC, le 3 novembre, une prolongation jusqu'au 31 mai pour ajuster son système de facturation aux nouvelles règles du code sur les services sans fil.

Télécommunications

Économie