•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première mairesse de l'histoire inaugure la future place des Montréalaises

La nouvelle place publique près de la station de métro Champ-de-Mars à Montréal

Les Montréalais auront désormais accès à un nouvel espace public à deux pas de la station de métro Champ-de-Mars.

Photo : Radio-Canada / Benoît Chapdelaine

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2017 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Fraîchement assermentée, la première mairesse de l'histoire de Montréal, Valérie Plante, a eu l'honneur d'inaugurer la place publique devant le métro Champs-de-Mars qui deviendra à terme la place des Montréalaises. Cette place publique temporaire, reliant le centre-ville de la métropole au Vieux-Montréal, sera ainsi désignée en hommage aux femmes qui ont façonné l'histoire de la ville.

« Ce toponyme nous permet de rendre hommage aux femmes qui ont œuvré au développement de Montréal, a déclaré Mme Plante. En tant que première mairesse, vous m’en voyez ravie. »

Participant à la cérémonie d’inauguration, le ministre des Transports du Québec, André Fortin, a profité de l’occasion pour rappeler au bon souvenir des Montréalais quelques-unes des grandes dames qui ont marqué l’histoire : Jeanne Mance, Marie-Josèphe Angélique, Myra Cree, Agnès Vautier, Jesse Maxwell Smith, Ida Roth Steinberg, Idola Saint-Jean et l’ensemble des victimes de la tuerie de Polytechnique ont notamment été citées.

« Ces Montréalaises, ce sont celles qui ont marqué l’histoire, ce sont celles qui marquent aujourd’hui l’histoire [a-t-il déclaré en se tournant en direction de la mairesse Plante] et qui marqueront l’histoire de Montréal », a déclaré M. Fortin.

Le gouvernement du Québec a financé le recouvrement de 125 mètres de l'autoroute Ville-Marie à titre de principal legs à la Ville de Montréal pour son 375e anniversaire. Les travaux ont été réalisés dans les temps et selon le budget prévu de 68 millions de dollars.

La cérémonie d’inauguration s’est déroulée devant l’édicule de la station de métro Champ-de-Mars, qui est maintenant entourée de gazon. Un pavé multicolore remplace l'ancienne bretelle de l'autoroute Ville-Marie, fermée de manière définitive en juillet dernier.

Réparer une erreur du passé

L'autoroute est désormais invisible et la balafre coupant la ville de la berge du Saint-Laurent a ainsi été pansée. Le lien entre le Vieux-Montréal et le centre-ville est plus naturel grâce à cette nouvelle place publique que l’administration Plante sera chargée de rendre permanente.

« La place des Montréalaises s’inscrit dans notre volonté de rendre notre métropole plus accessible et plus mobile », a-t-elle poursuivi. « Ce nouveau lieu public vient corriger une erreur du passé qui remonte à la construction de l’autoroute Ville-Marie, une époque où l’automobile régnait sur la plupart des grandes décisions urbaines. Ce temps, il est révolu. »

La Ville prévoit ajouter des bancs et des lampadaires pour accroître la sécurité et la convivialité des lieux. Montréal a prévu un budget de 40 millions de dollars pour l'aménagement de la place, un budget qui atteint toutefois 74 millions lorsqu’on inclut les études préalables et les travaux de préparation du site.

La mairesse a rappelé que la Ville avait lancé un concours de design pour déterminer l’aménagement final de la place publique. « Dans les projets qui avaient été lancés, on parlait d’une passerelle, mais l’idée du concours de design, c’est justement d’ouvrir nos horizons et d’explorer toutes les possibilités », a déclaré Mme Plante. « J’ai très hâte de voir ce qui va en ressortir, mais c’est vraiment dans l’esprit de vouloir relier de façon sécuritaire, agréable, de favoriser l’expérience piétonne des passants entre le Vieux-Montréal et le Vieux-Port. »

La construction du CHUM, de même que le développement résidentiel et commercial sur le site de la gare Viger ont forcé la Ville à « revaloriser ce quartier en pleine effervescence et à rebâtir les liens entre le Vieux-Montréal, le Quartier latin, le centre des affaires et même le quartier chinois ». Plus qu’une transformation esthétique, la place des Montréalaises se veut une étape dans la redéfinition d’un cadre urbain attrayant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !