•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Déménagement de l’Armée du Salut dans Vanier : les opposants consternés

Des gens tiennent des pancartes affichant le message suivant : «J'appuie SOS Vanier supporter».

Dans les derniers mois, des dizaines de personnes ont manifesté leur opposition au projet de l'Armée du Salut dans le quartier Vanier. Aujourd'hui, les gens de SOS Vanier sont furieux.

Photo : Radio-Canada / Simon Lasalle

Radio-Canada

La décision du comité de l'urbanisme de la Ville d'Ottawa d'approuver le plan de déménagement de l'Armée du Salut dans le quartier Vanier dérangent ceux qui ont milité contre le projet dans les derniers mois. Mais, si le maire d'Ottawa compte voter en faveur du projet, les opposants, eux, entendent lutter jusqu'au bout.

Vendredi soir, six conseillers ont voté en faveur du projet de construction d’un refuge de 350 lits pour sans-abris au 333, chemin de Montréal, alors que trois s’y sont opposés. Le conseil municipal devra trancher mercredi.

Philippe Denault, résident du quartier Vanier et membre du regroupement SOS Vanier, s’est dit très déçu de la décision du comité de l'urbanisme et avait « un petit espoir de voir un résultat différent ». Selon lui, il s’agit d’un revers pour la communauté de Vanier qui s’est fortement opposée au projet.

« C’est frustrant de voir que les membres du conseil qui sont sur le comité n’ont pas tenu compte de plusieurs des commentaires dans leur vote, qui n’ont pas tenu compte de la préoccupation des citoyens », a-t-il déclaré tout en indiquant que les gens sont en colère sur les réseaux sociaux.

Le vote détonne avec les commentaires recueillis cette semaine. Plus de 140 personnes se sont fait entendre pendant les trois jours d’audiences publiques sur la question, dont une forte majorité a dénoncé le projet. Seuls quelques résidents ont appuyé l’initiative.

Philippe Deneault en entrevue avec Radio-Canada chemin Montréal, dans VanierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Philippe Denault, membre de SOS Vanier, dit que la communauté de Vanier est fâchée du résultat du vote du comité d'urbanisme.

Photo : Radio-Canada

Une décision qui revient au conseil municipal

Les résidents attendent le résultat du vote du conseil municipal sur l’avenir du refuge mercredi. Le maire Jim Watson a déjà l’intention de lui accorder son appui.

Je suis content avec le vote du comité d’urbanisme et je vais voter pour l’Armée du Salut.

Jim Watson, maire d'Ottawa

M. Denault croit que le conseil municipal entérinera la décision du comité d’urbanisme et que « ce ne sera pas favorable pour nous au conseil ». Or, SOS Vanier se prépare à contester la décision auprès de la Commission des affaires municipales de l’Ontario.

Le conseiller du quartier Rideau-Vanier, Mathieu Fleury, a éclaté en sanglots à la suite du vote du comité d'urbanisme en déclarant que la « politique c’est dégueulasse, honnêtement ». Samedi, M. Fleury a été invité à préciser sa pensée, mais il était toujours amer de la décision de ses collègues.

« Il y a des forces politiques qui jouent en arrière-scène qui nous a fait trébucher en tant que communauté. Quand quelqu’un te confirme qu’il va voter d’un côté, et à la dernière minute on voit que le vote a été modifié, c’est là qu’on se demande : sous quel prétexte? », a expliqué M. Fleury.

Mathieu Fleury en entrevue au marché By.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Mathieu Fleury est amer de la décision du comité d'urbanisme.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller qui s’oppose depuis des mois au déplacement des locaux de l’Armée du Salut, sur le chemin Montréal est consterné que les arguments qu’il a amenés pour défendre sa position n’aient pas été considérés.

« Quand on voit que ça aurait quasiment été mieux de dire je suis opposé, sans réflexion profonde, et ça aurait amené le même résultat, c’est là ou il y a une déception profonde », a indiqué M. Fleury.

Si le projet est approuvé, une des entrées serait située sur la rue Montfort, si bien que déjà des propriétaires ont décidé de déménager, car ils craignent que le projet change complètement le visage du quartier.

« Sur la rue, on est désolé, la valeur de nos maisons va descendre », a affirmé Adam Freed.

« C’est surtout la crainte de la sécurité et de la qualité de vie [...] avec tous les camions et les employés qui viendront ici, il y a aura trop de trafic sur Montfort », a ajouté Denise Beauchamp.

Après une semaine émotive pour la communauté de Vanier, le groupe SOS Vanier tiendra un rassemblement, dimanche en début d'après-midi, à 12 h 50 au Centre Francophone de Vanier. Le but de l'activité, selon les organisateurs, est de maintenir les liens entre les membres de la communauté et d'occuper le quartier afin de maintenir la pression dans le dossier.

Avec les informations de Julie-Anne Lapointe

Ottawa-Gatineau

Politique municipale