•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des skieurs hors-piste relancent le débat sur l’exploitation forestière en Gaspésie

Un plan du film Notre neige souillée

Photo : courtoisie Drama Productions

Radio-Canada

Connue pour ses films de plein air tournés en Gaspésie et au Bas-Saint-Laurent, la jeune entreprise Drama Productions lance Notre neige souillée. Le film pose des questions sur l'impact de l'exploitation forestière dans les Chic-Chocs.

« Il y a beaucoup d’endroits où on n’a pas le droit de skier en Gaspésie pour ne pas nuire au caribou, mentionne Antoine Blier. On a voulu faire un lien entre l’impact qu’on peut avoir comme skieurs sur le caribou et celui de l’exploitation forestière. »

Notre neige souillée a été tournée en majorité dans la réserve faunique de Matane et dans la réserve faunique des Chic-Chocs.

Antoine Blier, Alexis Gagnier Michel et Zachary Bouchard disent avoir interpellé les directeurs des réserves fauniques et la Société des établissements de plein air (SÉPAQ), qui n’ont pas voulu commenter. Les cinéastes attendent une réponse du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs.

« Il faut trouver un juste milieu entre les skieurs l’industrie forestière, le récréotouristique et toutes sortes d’exploitation » réclament-ils.

La tournée sera de passage samedi à 19 h, à la brasserie artisanale La fabrique de Matane, dimanche à 19 h à la Coop Paradis.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Arts