•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Le Guide alimentaire canadien, une référence en matière de nutrition dans les années 1980 et 1990

    Illustration d'un repas complet avec soupe, pain,fromage, fruit et jus
    Un repas équilibré, en 1981 Photo: Radio-Canada
    Radio-Canada

    Un nouveau Guide alimentaire canadien vient de voir le jour plus de dix ans après sa dernière révision. Le 20 novembre 1992, Santé Canada publiait une nouvelle édition du Guide alimentaire canadien en remplacement de celui de 1982. Comme en témoignent nos archives, plusieurs recommandations demeurent pertinentes aujourd'hui.

    Le Guide nous encourage à utiliser des produits laitiers moins gras, des viandes plus maigres aussi, un message de vitalité quoi!

    Le lecteur de nouvelles Simon Durivage
    Montréal ce soir, 20 novembre 1992

    Au bulletin de nouvelles Montréal ce soir du 20  novembre 1992, le lecteur Simon Durivage annonce la nouvelle mouture du Guide alimentaire canadien, un document éducatif de 16 pages visant à aiguiller les consommateurs dans leur choix d'aliments. La nouvelle édition « insiste tout particulièrement sur le gras ».

    Le journaliste Réal D’Amours explique que cette publication aide les Canadiens à manger sainement, en accordant une plus grande place aux produits céréaliers, aux fruits et aux légumes. Elle recommande aussi de réduire la consommation de lipides et de graisses saturées.

    Le Guide alimentaire fait partie du folklore canadien. Il voit le jour en 1942, en pleine période de guerre. À l’époque, il vise à prévenir les déficits nutritionnels alors que les vivres sont rationnés. Le gouvernement publiera une édition en 1961, en 1977, en 1982, en 1992 et en 2007.

    Réduire sa consommation de viande pour un régime équilibré

    Femme d’aujourd’hui, 10 février 1981

    À l’aube de la publication du Guide de 1982, l’émission Femme d’aujourd’hui du 10  février 1981 s’intéresse à l’alimentation des téléspectateurs.

    Dans un vox pop, les clients d’une épicerie répondent à la question « Qu’est-ce qu’un repas équilibré? » La plupart d’entre eux affirment que la viande, notamment la viande rouge, devrait en faire partie.

    Un bon repas, tu vas avoir du steak ou quelque chose comme ça, des bonnes carottes, des bons pois, des patates […] et il y a sûrement du fromage sur la table.

    Participante au vox pop

    En entrevue avec la journaliste Renée Rowan, la diététiste Louise Lambert-Lagacé rectifie certaines croyances en matière de nutrition.

    Elle explique que la viande occupe une trop grande place dans notre alimentation et que nous devrions privilégier les céréales.

    En essayant de couper le pain et les pommes de terre pour perdre du poids, beaucoup de gens ont délaissé les féculents. La diététiste suggère de les réintégrer dans notre régime alimentaire en misant sur les grains complets.

    La viande demeure trop présente et c’est la source de notre déséquilibre.

    La diététiste Louise Lambert-Lagacé

    Ce discours se reflète davantage dans le nouveau Guide alimentaire canadien de 2019. Le document de référence de Santé Canada insiste dorénavant sur trois groupes alimentaires : légumes et fruits, aliments à grains entiers et aliments protéinés.

    Encore plus de nos archives

    Archives

    Alimentation