•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Béatification du père Solanus Casey

Portrait d'un moine. Il porte des lunettes et une robe de bure.
Le père Solanus Casey Photo: Solanus Casey Center
Radio-Canada

Des milliers de catholiques sont attendus samedi à Détroit, au Michigan, pour la béatification du père Solanus Casey.

Né en 1870 au Wisconsin, Bernard Francis est le sixième d’une famille nombreuse d’origine irlandaise. À l’âge de 21 ans, il entre au séminaire Saint-Francis à Milwaukee espérant devenir prêtre diocésain.

Ses études sont difficiles et ses supérieurs lui conseillent plutôt de choisir un ordre religieux. En 1896, il opte pour les frères mineurs capucins. Il prend le nom de frère Solanus en référence à François Solano, prêtre missionnaire espagnol du XVIe siècle.

Il est ordonné prêtre en 1904 sans autorisation de prêcher ni de confesser en raison de ses résultats médiocres au séminaire. Une situation qui sème chez lui une graine d’humilité qui le suit toute sa vie.

Une vie humble au service des autres

Il devient portier d’abord dans différents monastères à New York, Harlem et Yonkers, puis à Détroit, au monastère capucins Saint-Bonaventure. C’est dans ce poste de subalterne qu’il va toucher les gens en se mettant au service des plus pauvres.

Pour Thomas Rosica, directeur de la Fondation catholique Sel et Lumière Média, la vie de frère Casey rappelle celle du frère André, canonisé en 2010 par le pape.

Ils ont passé leur vie à accueillir les pauvres, à faire la charité, à leur donner à manger. Puis leur réputation a fait le tour du monde.

Thomas Rosica, directeur de la Fondation catholique Sel et Lumière Média

Selon lui, les deux hommes se seraient d'ailleurs rencontrés en 1935 à Détroit.

Le père Casey meurt en 1957 à Détroit à l’âge de 86 ans.

Deux prêtres servent dans une soupe populaireLe père Casey a passé sa vie au service des plus pauvres. Photo : Solanus Casey Center

La reconnaissance de l’Église

Dès 1966, des démarches sont entreprises pour faire reconnaître la sainteté du père Casey. Pendant plusieurs années, des informations sur sa vie et des témoignages de personnes qu'il a aidées sont rassemblés.

Il est déclaré vénérable par le pape Jean-Paul II en 1995. C'est le premier homme né aux États-Unis déclaré vénérable par l'Église catholique.

En mai 2017, le pape François 1er annonce sa béatification.

« La béatification est un processus très compliqué auquel participent des médecins. La congrégation des saints du Vatican étudie aussi le cas sérieusement et les cardinaux qui font partie de cette congrégation votent. Ultimement, c’est le pape qui décide », explique le père Rosica.

Selon lui, on attribue des centaines de guérisons miraculeuses au père Casey, mais c'est celui qui concerne une femme de Panama qui a été retenu pour sa béatification.

Un prêtre en robe de bure, assis à un bureau, écrit dans un carnet. Une femme portant un chapeau avec une plume et un manteau à col de fourrure est assise en face de lui, la main droite sur la jouePortier pendant une grande partie de son ministère, le père Casey était à l'écoute des gens. Photo : Solanus Casey Center

Une importante cérémonie

Environ 65 000 personnes sont attendues au Ford Field samedi pour la cérémonie.

John Shiha, qui est diacre à la paroisse Sainte-Anne de Tecumseh, trouve qu'il est important pour lui d'être là, aux côtés des quelque 400 religieux.

C'est très rare qu'une cérémonie de béatification ait lieu ailleurs qu'à Rome. C'est pour moi la chance d'une vie.

John Shiha, diacre à la paroisse Sainte-Anne de Tecusemh

Marqué par l'histoire du père Casey depuis son jeune âge, M. Shiha estime que cet humble prêtre reste un modèle.

« Il a montré qu'on n'avait pas besoin de qualifications particulières pour que de grandes choses arrivent », note-t-il.

Selon lui, le nombre important de fidèles attendus s'explique par les profondes racines catholiques de la région de Détroit et de Windsor.

La cérémonie sera présidée par l'envoyé du pape, le cardinal Angelo Amato, qui est membre de la congrégation des Saints à Rome.

La béatification est la dernière étape avant la canonisation.

Windsor

Croyances et religions